Nouvelles générales : L'OMS assure qu'elle «ne cautionnera pas» un vaccin s'il n'est pas jugé comme étant efficace et sécuritaire

L'OMS assure qu'elle «ne cautionnera pas» un vaccin s'il n'est pas jugé comme étant efficace et sécuritaire

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a assuré qu'un vaccin contre le coronavirus ne serait pas cautionné si celui-ci n'était pas jugé comme étant efficace et sécuritaire.

C'est au cours d'une conférence de presse que Tedros Adhanom Ghebreyesus a expliqué que l'OMS et les autorités nationales s'assureraient de l'évaluation des vaccins: "Nous avons un bon nombre d'entre eux qui sont prometteurs. Ils ne seront utilisés que lorsqu'il aura été établi qu'ils sont efficaces et sûrs, c'est ce que je voudrais assurer au monde. [...] Je tiens à assurer le public que l'OMS ne cautionnera pas un vaccin qui n'est pas efficace et sûr."

Le directeur général de l'OMS a aussi réagi à la désinformation qui circule depuis plusieurs mois en affirmant: "En ce qui concerne le mouvement anti-vaccin, ils peuvent inventer des histoires pour lutter contre les vaccins, mais le bilan des vaccins montre une autre réalité."

Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l'OMS, a partagé ses attentes aux journalistes en déclarant: "Mais il est certain que d'ici le milieu de l'année 2021, nous devrions commencer à voir certains vaccins arriver dans les pays et les populations."

Tedros Adhanom Ghebreyesus a enchaîné en expliquant: "À mesure que la production augmentera, nous voulons que tous les gens, partout dans le monde, aient accès aux vaccins. Mais au départ, lorsque l'offre est limitée, la priorité doit être donnée à la vaccination des travailleurs essentiels et des personnes les plus à risque - y compris les personnes âgées et celles souffrant de maladies sous-jacentes. [...] En d'autres termes, la priorité des priorités doit être de vacciner certaines personnes dans tous les pays, plutôt que toutes les personnes dans certains pays."

Enfin, le directeur général de l'OMS a conclu en rappelant qu'il s'agissait d'un impératif moral, mais aussi économique: "Dans notre monde interconnecté, si les habitants des pays à faibles et moyens revenus ne sont pas vaccinés, le virus continuera à tuer et la reprise économique sera retardée."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock