Nouvelles générales : La COVID-19 est-elle vraiment moins mortelle qu'avant?

La COVID-19 est-elle vraiment moins mortelle qu'avant?

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Partout dans le monde, malgré le nombre important de contaminations, le taux de mortalité semble diminuer depuis la première. La COVID-19 est-elle vraiment moins mortelle qu'avant? La Presse s'est penchée sur la question. 

D'après Mathieu Maheu-Giroux, épidémiologiste à l’Université McGill, les changements de critères pour subir un test de dépistage ont changé et cela pourrait avoir un effet sur les statistiques. Comme les tests étaient d'abord réservés aux personnes avec des symptômes spécifiques, les autorités sanitaires trouvaient les patients les plus malades et les asymptomatiques passaient sous le radar. 

Pour Marie-France Raynault, cheffe du département de médecine préventive et santé publique au CHUM, le fait que ce soit maintenant les jeunes qui sont les plus touchés pourrait être responsable de la baisse du taux de mortalité. Les jeunes de 20 à 29 ans représentent maintenant 14,6 % des infections d'après les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Les 70 ;a 79 ans représentent 7,3 % des infections, les 80 à 89 ans 10,9 % et les 90 ans et plus 7,5 %. Pourtant, au tableau ils sont surreprésentés. 92 % des décès du Québec étaient des personnes de 70 ans et plus. 

Marie-France Raynault croit aussi que la capacité des hôpitaux pourrait jouer un rôle, particulièrement dans les régions où les services n'arrivaient plus à répondre à la demande comme dans certaines régions de la France ou en Italie.

Mathieu Maheu-Giroux avance de son coté que l'amélioration des pratiques aux soins intensifs pourrait aussi avoir contribué à réduire le taux de décès. L'utilisation du remdésivir par exemple aurait permis notamment de réduire la durée d'hospitalisation de certains patients. Mais selon la Dre Marie-France Raynault, « l’amélioration des pratiques a surtout permis de diminuer les séquelles chez les patients ». 

Alors, la COVID-19 est-elle moins mortelle que lors de la première vague? Il n'y a pas encore de réponse claire à la question, mais ces hypothèses permettent d'y voir un peu plus clair. 

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock