Nouvelles générales : La Dr Theresa Tam s'inquiète de la surconsommation d'alcool et de malbouffe depuis le début de la crise sanitaire

La Dr Theresa Tam s'inquiète de la surconsommation d'alcool et de malbouffe depuis le début de la crise sanitaire

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le pays assouplit graduellement ses règles de confinement, une étude révèle que les Canadiens consomment plus d'alcool et de malbouffe depuis le début de la crise sanitaire. Une situation qui inquiète particulièrement la Dr Theresa Tam.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui est en train de faire le tour du pays. L'institut de la statistique du Canada a révélé les résultats de son étude consacrée aux effets de la pandémie sur la population et ils sont loin d'être réjouissants. En effet, on y apprend notamment que les Canadiens consomment plus d'alcool et de malbouffe depuis le début de la crise sanitaire. Une réalité qui inquiète l'administratrice en chef de l'agence de santé publique du Canada, la Dr Theresa Tam. «Je suis préoccupée par la santé mentale des Canadiens», déplore-t-elle.

Il faut dire que la période de confinement fut loin d'être facile pour tout le monde. Certaines personnes ont développé de mauvaises habitudes de vie qui pourrait détériorer à la fois leur santé physique et leur santé mentale. TVA Nouvelle révèle que près de 20% des répondants de cette étude «ont fait état de symptômes correspondant à une anxiété modérée ou grave», peut-on y lire. «Les résultats montrent également qu'un plus grand nombre de Canadiens consomment davantage d'alcool, ainsi que de malbouffe ou de sucreries depuis le début de la pandémie», explique la Dr Theresa Tam.

Crédit photo: Adobe Stock

Selon l'administratrice en chef de l'agence de santé publique du Canada, la santé mentale des Canadiens a été mise en mal au cours des derniers mois. «En tant que collectivité, nous devons apprendre à accorder la priorité à la santé mentale». Pour elle, il faut «chercher activement des moyens sécuritaires d'avoir des relations sociales, de pratiquer des activités physiques et de faire des choix alimentaires sains». Elle a toutefois souligné qu'il ne fallait pas que cela se fasse au détriment des consignes de la Santé publique.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock