Nouvelles générales : La forme actuelle du nouveau coronavirus serait plus infectieuse que celle qui avait apparu en Chine.

La forme actuelle du nouveau coronavirus serait plus infectieuse que celle qui avait apparu en Chine.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une étude qui a été publiée dans une revue scientifique américaine a révélé que la première souche du nouveau coronavirus qui avait frappé la Chine au début de la pandémie était moins infectieuse que la variante actuelle du SARS-CoV-2.

L'étude publiée jeudi dans la revue Cell affirme que la variante actuelle est plus contagieuse que celle qui avait été observée en Chine et ainsi, elle infecte plus facilement les cellules.

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut des maladies infectieuses américain, a expliqué à la revue Jama: "Nous ne savons pas encore si une personne s'en sort moins bien avec elle ou non. Il semble que le virus se réplique mieux et puisse être plus transmissible, mais nous en sommes toujours au stade d’essayer de le confirmer. Mais il y a de très bons généticiens des virus qui travaillent là-dessus."

Comme tous les autres virus, le nouveau coronavirus mute continuellement et sa "version européenne" qui s'est ensuite installée aux États-Unis serait donc "plus transmissible".

Puisque de nombreux chercheurs remettent en question cette piste, des scientifiques ont décidé de réaliser des travaux et des expériences supplémentaires en analysant les données de 999 patients britanniques hospitalisés à cause de la COVID-19. Ces recherches supplémentaires ont permis de démontrer que les patients infectés par la variante actuelle étaient certes plus contagieux, sans que cela n'aggrave pour autant la gravité de leur maladie.

Enfin, Nathan Grubaugh, de l'université Yale, a rappelé à la population que la COVID-19 avait fait son apparition il y a quelques mois seulement, tout en expliquant que la variante actuelle de la COVID-19, la D614G, allait nécessiter encore plus d'études: "Nous assistons au travail scientifique en temps réel: c'est une découverte intéressante qui touche potentiellement des millions de gens, mais dont nous ignorons encore l'impact final. Nous avons découvert ce virus il y a six mois, et nous apprendrons encore beaucoup de choses dans les six prochains mois."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: LCI · Crédit Photo: iStock