Nouvelles générales : La mort d'un ours tué par balles fait réagir une ministre.

La mort d'un ours tué par balles fait réagir une ministre.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La mort d'un ours tué par balles mardi en Ariège a vivement fait réagir la ministre de la Transition écologique qui a déclaré qu'elle porterait plainte.

C'est dans un tweet que la ministre Elisabeth Borne a fait savoir qu'elle n'avait pas l'intention de laisser aller les choses sans ne rien faire: "Un ours a été découvert aujourd’hui en Ariège, abattu par balle. L'ours est une espèce protégée, cet acte est illégal et profondément condamnable. La préfète s’est rendue sur place. L’Etat va porter plainte."

Pour sa part, Alain Reynes, qui est directeur de l’association Pays de l’ours, a clairement fait savoir qu'une telle situation était inacceptable: "Personne n’a le droit de supprimer un ours dans les Pyrénées, c’est inconcevable. C’est une espèce protégée. Bien entendu, [nous] les associations allons également déposer plainte et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour retrouver les responsables et les faire condamner."

Bien que la population d'ours ait récemment atteint le cap des 50, les autorités ont indiqué que ce nombre était jugé comme étant insuffisant afin d'assurer la survie de cette espèce.

Un "plan ours" avait été adopté par la France et celui-ci devait être appliqué de 2018 à 2028, or des manifestations d'éleveurs ont fait en sorte que le gouvernement a rebroussé chemin sur sa décision.

L'ours qui a été tué se nommait Cachou et il s'agissait d'un mâle âgé de cinq ans. Son corps a été retrouvé au début du mois d'avril dans le Val d’Aran, sur le versant espagnol.

Les résultats de l'autopsie de Cachou n'ont toujours pas été dévoilés.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: iStock