Nouvelles générales : La police affirme que tout s'est joué dans les 12 premières heures lors de la traque de Martin Carpentier.

La police affirme que tout s'est joué dans les 12 premières heures lors de la traque de Martin Carpentier.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que la Sûreté du Québec (SQ) est maintenant en mesure d'affirmer que Martin Carpentier a tué ses deux filles, Norah et Romy Carpentier, les autorités ont indiqué que tout s'était joué dans les douze premières heures de la traque du père.

C'est dans un reportage très détaillé d'ICI Radio-Canada qu'on a pu en apprendre davantage sur les coulisses de cette opération qui s'est déroulée sur plusieurs journées.

Tout a débuté le soir du 8 juillet à la suite d'un mystérieux accident de la route. Des policiers s'étaient rendus sur les lieux et ceux-ci y avaient découvert une voiture vide.

Guy Lapointe, inspecteur-chef à la SQ, a expliqué à des journalistes: "C'est une perte de contrôle et il a même tenté de reprendre le contrôle. Maintenant, après l'embardée, qu'est-ce qui s'est passé? Je ne peux pas vous répondre, autrement que pour vous dire que pour nous, c'est à ce moment-là que le comportement est devenu hors-norme."

Selon ce qu'a indiqué la SQ, Martin Carpentier se serait alors enfui de la scène d'accident pour aller se réfugier dans la forêt avec ses deux filles en vie. C'est par la suite qu'il aurait trouvé une roulotte dans laquelle il a récupéré des objets.

C'est à partir de ce moment que le récit prend une tournure cauchemardesque, comme l'a expliqué Guy Lapointe: "Je n'élaborerai pas plus en détail les circonstances des décès. Je ne pense pas que ce soit nécessaire. Simplement pour vous dire que pour nous, c'est clair qu'il s'agit d'un double meurtre et que les fillettes ont été tuées à ce moment-là, à l'aide d'un objet contondant."

La SQ a indiqué que Martin Carpentier s'est ensuite suicidé.

Enfin, Guy Lapointe a conclu en déclarant: "Ce que l'enquête démontre, avec les résultats d'autopsie, avec tous les autres éléments qu'on possède, c'est qu'au lever du jour, le 9 juillet dernier, l'irréparable était déjà commis."

Source: Twitter · Crédit Photo: Capture d'écran