Nouvelles générales : La police recherche des victimes de ce présumé pédophile

La police recherche des victimes de ce présumé pédophile

Il aurait envoyé une photo de son pénis à une fillette

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
272 272 Partages

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recherche des victimes d'un présumé pédophile arrêté le mois dernier dans un dossier de leurre informatique.

Steven Hoai Trung Lam, 20 ans, aurait été animateur dans un camp de jour de l'est de Montréal. Selon le Journal de Montréal, il aurait envoyé une photo de son pénis à la fille de son patron, âgée de 10 ans. 

«La perquisition a permis la saisie de matériel incriminant, incluant la preuve recherchée», a déclaré la police de Montréal dans un communiqué au sujet d'une perquisition menée chez le suspect le 31 mars dernier. 

Selon les enquêteurs responsables du dossier, M. Lam pourrait avoir fait d'autres victimes. 

Le suspect aurait utilisé plusieurs pseudonymes sur plusieurs applications. Sur l'application Kik, il se serait fait appeler Aznslam ou HrnyAznboy. Sur Instagram, il aurait utilisé le pseudonyme de Sammt1habs, et celui de Aznslam sur Whisper, selon le Journal de Montréal.

M. Lam a fait face à des accusations de leurre d'enfant de moins de 14 ans, d'avoir transmis du matériel sexuellement explicite à une personne âgée de moins de 14 ans, et d'accès, de possession et de distribution de pornographie juvénile, le 3 avril dernier au palais de justice de Montréal. 

Libéré sous plusieurs conditions, l'accusé ne pourra pas quitter son domicile entre 22 heures et 6 heures, tout en étant interdit d'approcher des personnes de moins de 18 ans et d'utilisation d'ordinateur. Il lui sera également interdit d'accéder à internet. 

Toute personne qui aurait été victime ou qui détient des informations concernant Steven Hoai Trung Lam est priée de se rendre au poste de police de son quartier ou de contacter le 9-1-1 afin de porter plainte. 

Partager sur Facebook
272 272 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Gracieuseté - SPVM