Nouvelles générales : Le chef du PQ qualifie de “minables” des propos tenus par François Legault

Le chef du PQ qualifie de “minables” des propos tenus par François Legault

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le climat de paix qui avait pris place à l'Assemblée nationale depuis le début de la pandémie commence à s'effriter. En effet, à la suite d'un échange très musclé entre François Legault et le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, ce dernier a qualifié de "minables" les propos du premier ministre, avant de quitter la salle parlementaire en colère.

C'est après que Bérubé ait questionné le premier ministre à propos du déconfinement et de l'indépendance de la santé publique que les choses se sont rapidement envenimées.

Au moment de prendre la parole, Bérubé avait notamment soulevé certaines préoccupations quant à la décision de garder les écoles fermées dans le Grand Montréal, et celle de lever les contrôles routiers en région. Le chef intérimaire du PQ a aussi laissé sous-entendre que certaines décisions liées au confinement étaient davantage d'ordre politique que scientifique: "Le voyagement entre les régions chaudes et les régions froides pourra avoir des répercussions. Est-ce que le premier ministre peut admettre que la décision de retirer les contrôles routiers en région ne reposait sur aucune modélisation scientifique?"

Le premier ministre a aussitôt réagi à ces propos en accusant Bérubé de vouloir "tuer le tourisme"" dans sa région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Cette affirmation du premier ministre a vivement fait réagir Bérubé qui ne s'est pas gêné pour accuser celui-ci d'avoir tenu des propos "minables".

Bérubé s'en est aussi pris au directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, en déclarant que le gouvernement n'était pas préparé pour faire face à la pandémie: "Je ne sais pas pourquoi, qu'est-ce qui explique ce manque de préparation du gouvernement du Québec, de la santé publique face à ce qui s'en venait, mais clairement on était dans les derniers de classe pour la prévision. Il faut le dire."

Enfin, le chef intérimaire du PQ a ajouté que le Québec avait fait très mauvaise figure quant à l'achat de masques: "On n'a manifestement pas précipité l'achat des masques au Québec, parce qu'on était les derniers."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran