Nouvelles générales : ​Le chef de l'OMS dit espérer en avoir fini avec la pandémie de COVID-19 d'ici deux ans.

​Le chef de l'OMS dit espérer en avoir fini avec la pandémie de COVID-19 d'ici deux ans.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que de nombreux pays dans le monde comme le Liban sont confrontés à une flambée de nouveaux cas, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu'elle espérait être en mesure d'en avoir fini avec la pandémie de COVID-19 en moins de deux ans.

C'est le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a déclaré lors d'une conférence de presse: "Nous espérons en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans. Surtout si nous pouvons unir nos efforts (...) et en utilisant au maximum les outils disponibles et en espérant que nous pourrons avoir des outils supplémentaires comme les vaccins, je pense que nous pouvons y mettre un terme dans un délai plus court que la grippe (espagnole) de 1918."

Il faut se souvenir que lors de la pandémie de grippe espagnole qui avait frappé le monde de 1918 à 1920, la malnutrition et la tuberculose avaient considérablement compliqué les choses.

Bien que la COVID-19 se propage plus facilement qu'un virus comme celui de la grippe espagnole, le chef de l'OMS s'est montré toutefois rassurant en affirmant: "Dans notre situation actuelle, (...) le virus a plus de chances de se propager. Mais nous avons l'avantage de disposer de meilleures technologies (...) Et nous savons comment l'arrêter."

Tout en accusant fermement les affaires de corruption entourant les équipements de protection (EPI) utilisés dans la lutte contre la pandémie, Tedros Adhanom Ghebreyesus n'a pas hésité à commenter une affaire de ce type touchant les cercles du pouvoir en Afrique du Sud: "La corruption liée aux EPI est, pour moi, en fait un meurtre. Si les travailleurs de la santé travaillent sans EPI, leurs vies sont en danger. Et cela met aussi en danger la vie des personnes qu'ils soignent. C'est donc criminel, et c'est un meurtre."

Rappelons que selon un décompte de l'université Johns Hopkins, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 174 290 décès.

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran