Nouvelles générales : Le Dr Arruda s'inquiète du “relâchement” des Québécois.

Le Dr Arruda s'inquiète du “relâchement” des Québécois.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Tandis que le Québec semble avoir atteint un creux de vague par rapport aux nouveaux cas de COVID-19, le Dr Horacio Arruda a déclaré qu'il était grandement préoccupé par les conséquences liées au "relâchement" des Québécois.

C'est en entrevue à RDI que le directeur national de la santé publique a confié s'inquiéter pour la suite des choses: "Je sens véritablement un relâchement qui me préoccupe beaucoup. [...] Je suis préoccupé, très préoccupé. Parce qu'avec l'été, avec ce vent de fraîcheur qu’est l’été, ce besoin que les gens ont de partager, de socialiser – ce qui est tout à fait normal et que je comprends en termes de réflexe –, je vois les gens relâcher beaucoup."

Bien que le déconfinement se soit relativement bien opéré jusqu'ici, de plus en plus de Québécois semblent vivre avec la fausse impression que la COVID-19 est maintenant une chose du passé, or comme l'a rappelé lundi dernier l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pandémie "continue de s'accélérer" dans plusieurs secteurs de la planète. 

Le Dr Arruda n'a pas caché non plus qu'il n'était pas exclu que le port du masque puisse devenir obligatoire: "Je dois vous dire que, malheureusement, la baisse de l'application des mesures de distanciation, de lavage de mains, mais particulièrement aussi du couvre-visage qu'on a voulu instaurer, commence à me préoccuper de façon à ce que je me pose certaines questions en lien avec ce qui pourrait venir."

L'arrivée d'un nouveau ministre et d'une nouvelle sous-ministre au sein du ministère de la Santé a donné lieu à quelques rumeurs concernant l'avenir professionnel du Dr Horacio Arruda, mais celui-ci a commenté l'affaire en indiquant qu'aucun indice ne semblait laisser croire qu'il serait éventuellement remplacé en tant que directeur national de la santé publique. Le Dr Arruda a toutefois souligné qu'il respecterait "toute décision qui pourrait être prise à [son] égard".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Gouvernement du Québec