Nouvelles générales : Le gouvernement annonce l'ouverture de certaines régions et la levée de certains barrages routiers

Le gouvernement annonce l'ouverture de certaines régions et la levée de certains barrages routiers

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que le gouvernement a annoncé un plan de réouverture des garderies, des écoles primaires ainsi que de certaines entreprises, il a présenté aujourd'hui son plan pour lever les barrages routiers.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en intéresser un grand nombre d'entre vous, surtout celles et ceux qui se demandent quand ils pourront de nouveau avoir accès à leurs chalets. En effet, le gouvernement a présenté aujourd'hui son plan pour lever les barrages routiers. La chaîne de télévision indique que c'est la vice-première ministre Geneviève Guilbault qui en a révélé les détails ce mercredi après-midi. Comme prévu, les barrages seront levés graduellement selon la situation des régions concernées.

Selon les informations relayées par le gouvernement, la levée des barrages routiers va se faire au cours des prochaines semaines.

- À partir du 4 mai les régions ouvertes seront les suivantes: Laurentides, Lanaudière, Chaudière-Appalaches et Rouyn.

- Le 11 mai: Outaouais (sauf Gatineau), Abitibi, La Tuque et le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

- Le 18 mai: Bas-St-Laurent, Gaspésie, Île-de-la-Madeleine, Charlevoix et Côte-Nord.

 «Si on est dociles et disciplinés, on va réussir la réouverture sans relancer la pandémie. C'est l'objectif», a insisté Geneviève Guilbault tout en rappelant que «c'est pas le temps d'aller dans les commerces d'une autre région».

La vice-première ministre a tout de même souligné que le gouvernement n'hésiterait pas à retourner en arrière au besoin. «Si les prévisions devaient s'assombrir, on n'hésitera pas à repousser des réouvertures». Elle a tenu également à rappeler que la réouverture des régions est possible grâce à la discipline des Québécois. «Ce n'est pas synonyme de relâchement», a-t-elle précisé.

La levée des barrages va de pair avec la réouverture progressive de l'économie estime, quant à elle, Marie-Eve Proulx, la ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. «La relance économique occasionnera graduellement des transports interrégionaux de plus en plus importants. Le déconfinement régional devra en tenir compte».

De son côté, Le Soleil est allé à la rencontre de Drissa Sia, professeur à l'Université du Québec en Outaouais qui pense que la levée des barrages routiers devrait être la dernière étape du déconfinement lorsque l'activité de la province a pu reprendre en toute sécurité. «On commence par la région où le niveau d’atteinte est le plus faible parce que c’est là que le déconfinement sera le plus facile à maîtriser. On apprend, on tire des leçons et ensuite on passe à une région plus atteinte, ou ce sera plus difficile, et quand c’est maîtrisé, on passe à la prochaine et ainsi de suite jusqu’à Montréal. Et quand le déconfinement aura été maîtrisé partout, avec de l’activité dans les écoles et les commerces, c’est là qu’on devrait lever les contrôles routiers, mais pas avant».

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock