Nouvelles générales : Le maire de New York affirme attaquer Donald Trump en justice s'il envoie des agents fédéraux.

Le maire de New York affirme attaquer Donald Trump en justice s'il envoie des agents fédéraux.

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le retour du «droit et de l’ordre» semble être l'un des slogans favoris de Donald Trump pour sa campagne électorale, le président souhaite envoyer des agents fédéraux dans des villes gérées par des démocrates comme New York pour mettre fin à la montée de la criminalité.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui est en train de générer de nombreuses réactions. Donald Trump est de nouveau au centre d'une controverse alors que l'élection présidentielle a lieu dans 3 mois et demi. En effet, le président des États-Unis souhaite envoyer des agents fédéraux dans des villes gérées par des démocrates comme New York ou Chicago pour mettre fin à la montée de la violence et de la criminalité. Une intention qui est loin de plaire au maire de New York, Bill de Blasio.

Selon lui, si Donald Trump faisait une chose pareille, «cela ne ferait qu’ajouter aux problèmes», a-t-il déclaré lors d'un point presse. La Presse indique qu’il a également ajouté que la ville l'attaquerait «immédiatement en justice pour arrêter ça». Pour l'homme de 59 ans, si des agents fédéraux sont envoyés à New York, cela serait «un nouvel exemple des mesures illégales et anticonstitutionnelles prises par le président».

La ville de New York n'est pas la seule dans cette situation. En effet, La Presse souligne que les villes de Portland, Seattle, Chicago, Atlanta, Kansas City et Washington ont envoyé une lettre au ministre de la Justice et au directeur du ministère de la Sécurité Nationale pour marquer leur opposition à l'envoi de forces fédérales sur leurs territoires respectifs. Le principal point commun entre ces villes? Elles sont toutes gérées par des maires démocrates.

La Presse explique que dans cette lettre, les maires sont revenus sur l'envoi de policiers fédéraux dans la ville de Portland et ont comparé cette méthode aux «tactiques utilisées par des régimes autoritaires». Le quotidien indique que Donald Trump qualifie ces maires de «gauchistes radicaux» et juge la situation à Chicago «pire qu’en Afghanistan». La situation est donc de plus en plus explosive aux États-Unis à mesure que la date fatidique du mardi 3 novembre approche.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Instagram