Nouvelles générales : Le meurtre d'une fillette de 8 ans résolu près de 40 ans plus tard

Le meurtre d'une fillette de 8 ans résolu près de 40 ans plus tard

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Aux États-Unis, le meurtre d'une fillette au début des années 1980 a enfin été résolu par les forces de l'ordre. Un dénouement tardif qui n'a pas soulagé pour autant la famille de la victime.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte l'histoire de Kelly Ann Prosser, une fillette qui vivait à Columbus dans l'État de l'Ohio. Le 19 septembre 1983, celle qui était âgée de 8 ans s'est fait enlever alors qu'elle rentrait de l'école à pieds. Son corps fut retrouvé à peu près 2 jours plus tard dans un comté voisin. Son autopsie avait révélé qu'elle avait été victime de violence, mais aussi agressé sexuellement. Toutefois, les enquêteurs n'ont jamais réussi à mettre la main sur le responsable de ce terrible événement.

TVA Nouvelles indique que pendant des dizaines d'années, les policiers de Columbus se sont succédé pour tenter de résoudre cette affaire, mais sans succès. «Il s’agit d’une affaire que tous les membres du service de police de Columbus, au fil des ans, voulaient résoudre et cette affaire a touché tous les employés sur le plan personnel», a confié Greg Bodker, le chef adjoint de la police de Columbus.

Crédit photo: Capture d'écran vidéo YouTube NBC4 Columbus

Finalement, près de 40 ans après les faits, la police de Columbus va parvenir à identifier le responsable notamment grâce à des traces d'ADN, mais aussi de la généalogie, explique TVA Nouvelles. L'homme identifié par les forces de l'ordre répond au nom de Harold Warren Jarrel. Malheureusement, il est décédé et les autorités ne pourront pas aller plus loin dans cette affaire.

TVA Nouvelles précise que les membres de la famille de Kelly Ann Prosser ont réagi à la nouvelle en remerciant la police, mais en expliquant que ce rebondissement ne changeait pas grand-chose pour eux. Ils n'arrivent toujours pas à faire leur deuil. Toutefois, ils estiment que cette nouvelle est encourageante pour d'autres familles qui sont dans un cas similaire. «Ceci nous donne tout de même espoir que d’autres homicides non résolus puissent l’être», peut-on lire dans un communiqué de la famille.

Partager sur Facebook
0 0 Partages