Nouvelles générales : Le ministre Roberge «semble vivre dans un monde de licornes»

Le ministre Roberge «semble vivre dans un monde de licornes»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que la rentrée est à notre porte, des dizaines d'employés de soutien scolaire affiliés au Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-Québec) ont manifesté devant les bureaux du ministre de l'Éducation Jean-François Roberge à Chambly.

C'est en naviguant sur Newswire qu'on est tombé sur le dernier communiqué de presse du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau - Québec (CTC-FTQ). Un communiqué qui porte sur le retour en classe et qui traduit les inquiétudes des employés de soutien scolaire affiliés au Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-Québec). Ces derniers ont d'ailleurs décidé de dénoncer le plan de retour en classe devant les bureaux du ministre de l'Éducation Jean-François Roberge à Chambly.

Selon les dizaines de manifestants présents sur place, «le plan du ministre est incomplet et qu'il ne tient pas compte de la réalité du milieu, entre autres, celle des services de garde». Ils pointent notamment le système de »bulles». «Les bulles du ministre Roberge ne tiennent plus la route dans les services de garde. Il est déjà difficile de conserver les ratios éducatrices-enfants, sans en plus les garder dans des bulles. Vers 16 h 30, quand on nous demande de couper une ou deux éducatrices parce qu'il y a moins d'enfants, comment voulez-vous que les élèves soient gardés dans des locaux différents», déplore Jean-François Labonté, président du SEPB-578. 

Crédit photo: Adobe Stock

Si ce plan ne satisfait pas les manifestants, c'est l'inquiétude qui domine, mais aussi l'impression de ne pas être valorisé par Jean-François Roberge. «On fait face à une pénurie de surveillantes d'élèves, de préposées aux élèves handicapés, d'éducatrices en service de garde et de secrétaires d'école. Le manque de considération du ministre envers le personnel de soutien ne date pas d'hier. Pour le plan de réouverture des écoles, on les a carrément oubliés », estime Jean-François Labonté.

Pour Pierrick Choinière-Lapointe, directeur exécutif du SEPB-Québec, le ministre de l'Éducation est déconnecté de la réalité du terrain. «Le ministre ne semble rien connaître à la réalité quotidienne de nos membres. Il est minuit moins une et le gouvernement caquiste semble vivre dans un monde de licornes et il semble vouloir improviser la suite des choses. Pour nos membres c'est inconcevable et inquiétant», fustige-t-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Newswire / SEPB-Québec · Crédit Photo: Facebook