Nouvelles générales : Le plasma convalescent pourrait jouer un rôle important dans la lutte contre la COVID-19

Le plasma convalescent pourrait jouer un rôle important dans la lutte contre la COVID-19

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que des scientifiques du monde entier sont à la recherche d'un traitement efficace contre la COVID-19, le plasma convalescent pourrait jouer un rôle important dans la lutte contre la maladie.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, le plasma convalescent pourrait jouer un rôle important dans la lutte contre la COVID-19. Le quotidien rappelle que le plasma est la partie liquide du sang qui possède les anticorps qui protègent de la maladie. Le plasma des patients guéris est transfusé à d'autres patients qui sont en début de maladie avec pour objectif principal de limiter l'importance de leurs symptômes. 

Une avenue intéressante pour le Dr Philippe Bégin du CHU Sainte-Justine avec qui s'est entretenue La Presse. «Plusieurs petites études ont déjà été publiées. Si on les regarde dans leur ensemble, toutes les études s’entendent pour dire que ça fonctionne et que ça fonctionne bien. En moyenne, on parle d’une réduction de 50 % du taux de mortalité. C’est très impressionnant. C’est très encourageant», explique celui qui dirige actuellement CONCOR-1, une étude sur l’utilité du plasma sanguin.

Crédit photo: Adobe Stock

Toutefois, il ne faut pas voir le plasma comme un traitement miracle, souligne La Presse. En effet, il n'y a pas encore assez de preuves qu'il s'agit d'un traitement efficace. «Les études sont confrontées au fait que, le temps que l’étude soit lancée, souvent la première vague est passée et on tombe dans le creux de la vague. Pour le plasma convalescent, on constate qu’il y a vraiment beaucoup d’études partout sur la planète, mais elles ont toutes le même défi de recruter des patients».

Une réalité qui s'applique à l'étude CONCOR-1 qui a lieu au Québec où le plasma convalescent devrait être utilisé au cours de la deuxième vague. «Actuellement, pendant l’été, ce sont principalement des jeunes, donc des patients qui ne seront pas nécessairement hospitalisés ou qui n’auront pas besoin d’oxygène. Ceux à qui on réserve le plasma convalescent, ce sont les cas sévères qui ont besoin d’oxygène. Il n’y en a pas tant que ça actuellement», précise le Dr Philippe Bégin. On devrait donc y voir plus clair prochainement. «Je pense que c’est une option prometteuse», conclut-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock