Nouvelles générales : Le quart des parents ne veulent pas envoyer leurs enfants à la garderie cet automne

Le quart des parents ne veulent pas envoyer leurs enfants à la garderie cet automne

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Seulement 10 % des parents canadiens ayant au moins un enfant de moins de 15 ans ont déclaré avoir utilisé un service de garde pendant la pandémie. Au Québec, cette proportion est de 5 % alors que les services de garde étaient réservés au personnel de la santé et aux employés jugés « essentiels », selon une étude pancanadienne de Statistique Canada menée auprès de 32 000 volontaires du 9 au 22 juin. 

Mais qu'en est-il de la rentrée qui approche à grands pas? 

Le quart des parents ne veulent pas renvoyer leurs enfants au service de garde à l'automne, selon le même sondage. La moitié d'entre eux sont préoccupés par la santé de leurs enfants ou un membre de la famille, le tiers disent ne plus avoir besoin du service de garde alors que 6 % affirment ne plus avoir les moyens financiers de payer la garderie. 

La Presse a parlé à Laurie Dupont, une mère de deux filles de 7 ans et 9 ans. Elles sont toutes les deux inscrites au service de garde, mais leur présence réelle est toujours incertaine. Si elle peut encore travailler de la maison, Laurie Dupont va préférer garder ses enfants à la maison pour des raisons de santé, mais aussi parce qu'elle apprécie passer plus de temps auprès de ses filles. Laurie Dupont et son conjoint n'excluent pas non plus de retirer leurs filles de l'école si le nombre de cas repart à la hausse cet automne. 

Véronique Alarie, mère deux enfants de 4 ans et 6 ans, s'informe tous les jours au sujet de la COVID-19. Sa plus jeune doit commencer la maternelle en septembre et son plus vieux ira en deuxième année du primaire. Elle a dit qu'elle veut trouver un équilibre entre la santé physique de ses enfants et leur santé mentale. Elle a avoué que son plus vieux a trouvé le confinement très difficile alors qu'il était privé de voir ses amis. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock