Nouvelles générales : Le rappeur Rod le Stod brise le silence sur le vidéo-clip avec Horacio Arruda

Le rappeur Rod le Stod brise le silence sur le vidéo-clip avec Horacio Arruda

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le vidéo-clip de rap qui met en vedette le Dr Horacio Arruda a fait le tour du Québec, son auteur, le rappeur Rod le Stod a décidé de briser le silence et de revenir sur les dessous de cette chanson. 

C'est le site web d'informations et de divertissement Petit Petit Gamin qui rapporte cette nouvelle qui va intéresser tous ceux qui ont suivi la controverse entourant le vidéo-clip de rap qui met en vedette le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda. Alors que ce dernier s'est excusé ce mardi, le rappeur Rod le Stod a décidé lui aussi de faire son mea culpa. Sur sa page Facebook, il a donné quelques explications sur sa chanson qui a semé une grande controverse. 

«Je suis désolé que le Refuge des jeunes de Montréal se ''dissocie'' du projet. Lorsque j'ai fait la vidéo avec Dr Arruda il y a quelques semaines, à laquelle il s'est si généreusement prêté pendant un petit 3 minutes pour égayer notre journée (merci de votre authenticité!), nous voulions remettre les profits à un organisme qui en avait besoin. Dr Arruda m'a spécifié qu'il voulait que l'argent amassé soit remis à un organisme venant en aide aux itinérants. J'ai tout de suite pensé au Refuge», peut-on lire.

Il revient ensuite en détail sur son choix. «J'ai participé au Show du Refuge en 2012, j'ai visité l'organisme et j'ai été touché par l'importance de leur travail quotidien pour les plus mal pris. Je respecte énormément cet organisme et leur mission et je me suis dit qu'ils pourraient bénéficier d'un petit coup de pouce en ces temps troubles. J'ai mis la vidéo en ligne dimanche et je leur ai envoyé un courriel leur parlant du projet dès sa sortie. Voyant que ça prenait de grosses proportions lundi matin, j'ai appelé directement la directrice du Refuge France Labelle, que je connaissais, pour lui parler du projet de vive voix . Elle m'a fait part du ''mauvais timing'' selon elle de la sortie de la vidéo et du fait qu'elle appréciait l'initiative, mais qu'elle ne voulait pas que le Refuge y soit ''associé''. J'ai pris acte de leur position et j'ai supprimé la référence au Refuge des jeunes de Montréal. La discussion s'est terminée en bon terme. Je respecte leur décision, même si je la trouve malheureuse». 

Il poursuit en admettant son erreur en soulignant qu'il a agi de bonne foi. «Oui, j'aurais peut-être dû les contacter avant de lancer l'initiative et d'y associer leur nom. C'était une erreur de bonne foi et j'en prends l'entière responsabilité. On ne m'y reprendra plus. Reste que c'était dans l'intention d'amasser des sous pour une cause qui me tient à coeur et de poser un geste généreux. Je trouve que l'aspect positif, comique et ludique de la vidéo et de son potentiel impact prend le dessus sur son côté ''malaisant'', mais chacun a droit à son opinion. L'important, ce n'est pas tant l'organisme qui va recevoir l'argent, mais bien l'impact positif que l'on peut créer, bien modestement, en cette période où il y a des manques partout». 

Si le Refuge des Jeunes de Montréal s'est dissocié de la vidéo, Rod le Stod a expliqué qu'il comptait bien donner les profits générés par cette chanson à un autre organisme. «Sachez que les profits de l'écoute et de la vente de la chanson seront bel et bien remis à un organisme de bienfaisance de Montréal. Je vais me garder une petite gêne pour le moment afin de ne pas mettre l'organisme dans l'embarras, mais vous pouvez compter sur moi pour vous faire le suivi du choix de l'organisme et du montant dans les prochaines semaines/mois».

Enfin, il conclut son message en expliquant qu'il n'a aucune rancoeur envers France Labelle, la directrice générale du Refuge des Jeunes de Montréal, et Dan Bigras, le porte-parole de l'organisme. «J'ai bien entendu encore beaucoup de respect et d'admiration pour le Refuge, France Labelle et Dan Bigras. Sans rancune».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Petit Petit Gamin · Crédit Photo: Facebook