Nouvelles générales : Le réseau des services de garde ne fermera pas en cas de deuxième vague.

Le réseau des services de garde ne fermera pas en cas de deuxième vague.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le gouvernement Legault a confirmé qu'il n'avait pas l'intention d'ordonner la fermeture des services de garde dans l'éventualité d'une deuxième vague.

C'est le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, qui en a fait l'annonce lors d'un point de presse qui a été présenté jeudi, et ce, en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le ministre Lacombe a expliqué que parmi les 123 cas de COVID-19 qui ont été dépistés dans le réseau, seulement 57 de ceux-ci touchaient des enfants. Toujours selon ce qu'a indiqué le ministre Lacombe, le maintien d'un tel réseau est prioritaire: "Considérant que c'est un filet social important pour les enfants des milieux plus vulnérables, on a fait le choix [...] de conserver l'ensemble du réseau ouvert."

Comme l'a souligné le ministre Lacombe, les services de garde sont essentiels afin de permettre aux parents de retourner sur le marché du travail: "Les seuls cas où il pourrait y avoir des fermetures, ce ne sera pas par région, ce sera lorsqu'il y aura une éclosion dans un service de garde éducatif à l'enfance [...], le temps que tout ça se résorbe. [...] Si le gouvernement devait décréter [...] des reconfinements sectoriels ou régionaux, les services de garde à l'intérieur de ces régions, même dans ce cas-là, ne fermeraient pas. [...] On ne reviendrait pas aux services de garde d'urgence qu'on a connus dans les derniers mois. [...] Ça a été des événements qui ont chamboulé la vie de beaucoup de familles, et on ne reviendra pas à ce mode-là."

Le ministre Lacombe s'est aussi adressé aux parents par l'entremise d'une lettre dans laquelle il a insisté sur le fait "que la science et l’expérience démontrent que la transmission entre les enfants est faible".

Rappelons enfin que ce seront aux responsables régionaux de la santé publique que reviendra la décision d'identifier les contacts de la personne infectée et que quiconque est considéré à risque élevé ou modéré sera retiré du milieu et testé.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: iStock