Nouvelles générales : Legault aurait reçu l'autorisation de déconfiner une semaine avant d'en faire l'annonce

Legault aurait reçu l'autorisation de déconfiner une semaine avant d'en faire l'annonce

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Une enquête menée par ICI Radio-Canada a révélé que le gouvernement Legault aurait attendu d'annoncer diverses étapes du déconfinement, alors qu'il avait reçu l'autorisation de la santé publique plusieurs journées avant cela.

La porte-parole du ministère de la Santé, Marie-Hélène Émond, a été questionnée à cet effet et celle-ci a déclaré: "Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre à votre question. [...] Dès que la santé publique donne son feu vert, c’est-à-dire qu’elle juge acceptable, selon l’évolution de la situation, la réouverture de certains secteurs, l’annonce publique est faite dès que possible par le gouvernement après la prise de cette décision, souvent lors des points de presse qui étaient quotidiens jusqu’à tout récemment. [...] Nous ne sommes pas en mesure de départager ou d’identifier avec précision la date d’un feu vert de la date de l’annonce publique."

Alors que le déconfinement des campings a été annoncé le 27 mai, le Dr Horacio Arruda avait expliqué à un journaliste: "Habituellement, les annonces de déconfinement sont discutées le matin même ou validées le soir pour une annonce le lendemain matin." Le premier ministre François Legault avait fait même suite aux propos du Dr Arruda en affirmant: "Ça traîne rarement, une fois qu'on a l'autorisation."

ICI Radio-Canada a donc décidé de relancer la porte-parole du ministère de la Santé et celle-ci a expliqué qu'il est "possible de dire que la plupart des décisions de déconfinement prises par la santé publique l’ont été de quelques jours à environ une semaine avant la date de l’annonce publique, en fonction de la situation épidémiologique en cours, et ce, avec une constante analyse de l’évolution de la pandémie au Québec".

Pour sa part, le professeur titulaire à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, Benoit Duguay, ce dernier croit que le gouvernement aurait pu avoir intentionnellement espacé les annonces de déconfinement pour occuper l’espace médiatique: "On est passé d’une crise sanitaire à une crise politique et économique et donc communicationnelle. [...] Le cycle des nouvelles est très court, alors si on annonce tout la même journée, on n’entendra plus parler du gouvernement le reste de la semaine. [...] Si on annonce tout au compte-gouttes, il y a quelque chose de positif à chaque jour."

Enfin, l'attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves, s'est montré en désaccord avec l'hypothèse présentée par Duguay, mais il a toutefois ajouté: "Nous ne déconfinons pas pour faire de belles annonces. [...] Toutes nos décisions sont prises dans l’intérêt et le bien-être des Québécois et elles obtiennent le sceau d’approbation de la Santé publique. [...] il faut prendre le temps de préparer les guides sanitaires, de les soumettre aux partenaires et acteurs impliqués, d’assurer que toutes les précautions sont prises et prêtes pour déploiement. [...] Il faut comprendre que certains secteurs présentent des défis plus grands lorsque vient le temps de les ouvrir. Ce qui explique que certaines annonces peuvent survenir plus rapidement une fois le feu vert de la Santé publique obtenu, d’autres non."

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran