Nouvelles générales : Les animateurs de camp de jour pourraient être responsables des nouvelles éclosions au Québec

Les animateurs de camp de jour pourraient être responsables des nouvelles éclosions au Québec

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que cinq camps de jour de la Montérégie ont été touchés par la COVID-19, la Santé publique a déterminé que les animateurs dans la vingtaine pourraient être à l'origine de ces nouveaux cas.

Selon ce qu'a indiqué la Direction régionale de santé publique de la Montérégie, on a dénombré cinq camps de jour qui ont été touchés par la COVID-19, dont trois où on a observé une éclosion. 

Le Dr Mathieu Lanthier-Veilleux, adjoint médical à la Direction régionale de santé publique de la Montérégie, a expliqué que pour le moment, c'était le camp de jour Charlot l’escargot, à Boucherville, qui préoccupait le plus les autorités: "On a deux groupes qui nous préoccupent un peu plus que les autres où on retrouve à la fois des moniteurs et des enfants contaminés."

La propriétaire et directrice Annie Montour de ce camp de jour a expliqué par courriel qu'elle avait pris toutes les dispositions nécessaires afin que la situation se corrige rapidement: "Je suis très perturbée par cette pandémie que personne ne contrôle et toute mon équipe et moi travaillons sans relâche afin de maintenir un milieu amusant, stimulant, respectueux, sain et sécuritaire."

Comme l'a précisé le Dr Lanthier-Veilleux, les cas observés dans les camps de jour semblent sous contrôle pour le moment: "Il n’y a pas de cas sévères pour l’instant. En général, les enfants évoluent très bien avec la COVID-19." Selon le Dr Lanthier-Veilleux, tous les gens qui ont été en contact avec une personne infectée ont été joints par la Santé publique, mais il a toutefois tenu à prévenir les jeunes travailleurs à "redoubler de prudence, appliquer les consignes à la lettre et limiter les rassemblements à 10 personnes". 

Enfin, comme l'a souligné l'adjoint médical à la Direction régionale de santé publique de la Montérégie, les autorités sanitaires garderont un oeil sur les jeunes travailleurs: "On assiste en Montérégie à une diminution de l’âge des personnes qui sont contaminées par le virus. La moyenne d’âge est d’une vingtaine d’années. Ce sont de jeunes travailleurs qui font des rassemblements privés ou qui ont tendance à sortir."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: iStock