Nouvelles générales : Les dentistes veulent que le gouvernement paye les frais supplémentaires liés au coronavirus

Les dentistes veulent que le gouvernement paye les frais supplémentaires liés au coronavirus

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les dentistes ont pu reprendre leurs activités ce lundi 1er juin, ils sont confrontés à de nouveaux frais pour assurer leur sécurité et celle de leurs clients. Dans cette optique, ils veulent que le gouvernement paye les frais supplémentaires liés au coronavirus.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui risque de faire le tour de la province. En effet, les dentistes veulent que le gouvernement paye les frais supplémentaires liés au coronavirus après que leur association leur a conseillé de facturer 15 à 30 $ de plus à leurs patients afin de couvrir leurs nouvelles dépenses. «Le gouvernement devrait payer ces frais-là pour l’ensemble des Québécois tant que nous serons obligés de les appliquer en espérant que nous allons surmonter cette pandémie et que nous pourrons abandonner les mesures supplémentaires», explique le président de l'Association des chirurgiens-dentistes du Québec (ACDQ), Carl Tremblay.

TVA Nouvelles explique que les dentistes se sentent un peu mis à l'écart par le gouvernement en comparaison avec d'autres secteurs d'activités qui ont pu obtenir d'importants soutiens. En d'autres termes, les dentistes ne souhaitent pas être les oubliés de la crise sanitaire. «On veut passer un message à M. Legault qui a fait le choix d’aider la population dans d’autres secteurs de l’économie. Nous sommes tout à fait d’accord avec ça, mais il est important que ça soit fait aussi dans notre domaine, car on offre des soins de santé essentiels».

Crédit photo: Adobe Stock

Les dentistes pointent également du doigt les dépenses volumineuses et coûteuses auxquelles ils sont obligés de s'astreindre. «On nous demande des masques N95, une visière, des blouses à manches longues jetables ou lavables et de filtrer l’air des salles opératoires à 99% avant l’arrivée d’un nouveau patient. C’est contraignant et coûteux», estime Carl Tremblay. C'est pour cette raison qu'ils sont obligés d'augmenter les tarifs facturés à leurs patients.

Toutefois, l'augmentation des prix n'est pas la même chez tous les dentistes. «Les 15 et 30$ sont un prix suggéré en fonction de la réalité de votre dentiste. Si le dentiste a été obligé d’investir beaucoup dans son bureau pour se conformer aux normes de la ventilation, ou des fermetures de salles, voire même s’il est obligé d’engager du personnel supplémentaire pour respecter les normes, ça pourrait arriver qu’il vous charge plus que le 15 ou 30$». Reste à savoir si le gouvernement va entendre le message de ces dentistes qui demandent un peu plus de considération.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: iStock