Nouvelles générales : Les églises forcées de refuser des fidèles à l’entrée pour la messe

Les églises forcées de refuser des fidèles à l’entrée pour la messe

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que pour la première fois depuis 3 mois les églises du Québec ont pu recevoir leurs fidèles pour la messe du dimanche, elles ont été dans l'obligation de refuser du monde à l'entrée en raison des consignes de la santé publique.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui est en train de faire le tour du Québec. La reprise des activités des églises était observée de près où elles ont pu recevoir leurs fidèles pour la messe du dimanche, une première depuis 3 mois. Toutefois, ce ne fut pas une reprise comme les autres puisque les églises ont été dans l'obligation de refuser du monde à l'entrée en raison des consignes de la santé publique. En effet, pour le moment les rassemblements intérieurs sont limités à 50 personnes.

Une situation qui a particulièrement agacé certains fidèles. C'est le cas de Maria Lemos qui s'est entretenu avec TVA Nouvelles. «Je ne comprends pas. Dans l'autobus, tout le monde est l'un par-dessus l'autre et ici on refuse des gens, même si l'église est vide», explique celle qui devait assister à la messe du dimanche à la basilique Marie-Reine-du-Monde située dans le centre-ville de Montréal. À la place, elle s'est retrouvée au presbytère pour la regarder par vidéoconférence.

Crédit photo: Adobe Stock

Pour le curé Alain Vaillancourt, les églises auraient dû constituer une exception puisqu'elles peuvent accueillir beaucoup plus de monde que les restaurants et les bars, indique TVA Nouvelles. «On aurait dû avoir le droit à plus. Avec la distanciation, on aurait facilement pu monter à plus de 200 places ici. Aujourd’hui, on a dû refuser au moins 50 personnes à chaque messe», déplore-t-il. Toutefois, la situation ne devrait pas changer tant que la santé publique n'a pas fait évoluer ses consignes.

D'ailleurs, TVA Nouvelles souligne que la reprise de la messe du dimanche a permis de mettre en lumière certains changements. Un marquage au sol a été installé, il est recommandé de prendre l'hostie avec les mains plutôt que la langue et les chants sont à éviter au sein de l'enceinte pour limiter les risques de transmissions de gouttelettes. Une nouvelle réalité à laquelle ne se sont pas encore adaptées toutes les églises montréalaises. La chaîne de télévision précise qu'elles étaient peu nombreuses à ouvrir leurs portes ce dimanche.

«Ça demande beaucoup de logistique et il faut savoir que certaines paroisses ont peu de bénévoles, et que souvent, ils sont d’un certain âge. Il y en a qui disent que ça va être difficile d’ouvrir dans ces conditions-là. D’autres visent plutôt juillet», a indiqué à la chaîne de télévision l’abbé Jean-Chrysostome Zoloshi, secrétaire au bureau de l’archevêque du Diocèse.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock