Nouvelles générales : Les masques sont mal portés et peu utilisés, critiquent des experts

Les masques sont mal portés et peu utilisés, critiquent des experts

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le gouvernement du Québec appelle la population à porter un masque dans les lieux publics depuis la fin du mois d'avril, cette mesure de protection est remise en cause par plusieurs experts, étant donné que cette recommandation est modérément suivie.

Selon ce que le médecin urgentiste Alain Vadeboncoeur a déclaré à ICI Radio-Canada, le port du masque pourrait être une mesure aux effets considérables afin de lutter contre la propagation de la COVID-19, or il faudrait que la population le porte régulièrement, et surtout, qu'elle le porte de la bonne façon.

Le Dr Vadeboncoeur a notamment fait remarquer que le port du masque peut avoir un impact significatif, mais pour ce faire, il faut qu'une plus grande partie de la population suive cette mesure: "S’il y a 20, 30 ou 40 % des gens qui le portent, il y a certainement peu d'efficacité pour se protéger les uns les autres. Cela fait partie des limites de cette approche actuellement."

Du côté de la chef du département de santé publique et médecine préventive du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), Marie-France Raynault, celle-ci est d'un avis semblable au Dr Vadeboncoeur, mais la spécialiste a aussi ajouté qu'il n'y avait pas de consensus scientifique sur l'efficacité du masque.

Parmi les autres inquiétudes de Marie-France Raynault, celle-ci a fait remarquer qu'une grande partie de la population semblait manquer d'informations afin de savoir comment utiliser un masque de façon adéquate. Selon Raynault, le masque de protection peut devenir un agent de contamination si celui-ci n'est pas adéquatement porté et retiré.

Enfin, Marie-France Raynault a souligné que le port du masque ne fait pas partie de notre culture, tandis que le Dr Vadebonoeur a indiqué qu'il faudrait faire encore preuve de patience, tout en faisant remarquer que la volte-face du gouvernement québécois quant au port du masque n'a certainement pas aidé à la situation actuelle: "C’est très loin de nos pratiques habituelles, c’est normal que ça prenne du temps."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock