Nouvelles générales : Les rassemblements extérieurs sont permis, mais «on n'en veut pas» tranche Legault

Les rassemblements extérieurs sont permis, mais «on n'en veut pas» tranche Legault

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les autorités ont mentionné en conférence de presse que tous les rassemblements intérieurs et extérieurs sont toujours interdits malgré le déconfinement « graduel » et le retour au travail de 500 000 travailleurs québécois. 

Mais selon le décret qui a déclaré l'état d'urgence sanitaire du Québec, les gens peuvent se rassembler à l'extérieur s'ils respectent une distance de deux mètres entre eux. Ce qui n'est toutefois pas encouragé par le gouvernement. 

« Au-delà de l'interprétation des lois, on n'en veut pas de rassemblements », a tranché le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse, ce jeudi. « Surtout à Montréal », a-t-il insisté. 

Le premier ministre québécois a dit qu'il est important de ne pas retarder le déconfinement de Montréal avec des rassemblements pour le bien des enfants sont les abus ne sont pas signalés à la DPJ en ce moment. 

« La bataille n'est pas gagnée à Montréal », a martelé François Legault. 

« À strictement parler, effectivement, quand on regarde le décret, ce qu’on dit, c’est : évitez autant que possible de vous rassembler », avait expliqué la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault en conférence de presse mercredi, lorsqu'elle a été questionnée par un journaliste. « Mais si vous devez vous côtoyer à l’extérieur, gardez une distance de deux mètres », a-t-elle ajouté. 

Avec le beau temps qui s'amène et le déconfinement qui commence, les Québécois pourraient de plus en plus être tentés de se rassembler entre amis dans une cour par exemple. La ministre a elle-même avoué voir des attroupements en promenant son enfant près de chez elle. 

 « Il y a quelqu’un dans son entrée, proche de son garage, puis l’autre est dans la rue, puis ils se parlent. Bon, ils sont à deux mètres, ça fait que, donc, ils respectent les consignes », avait-t-elle dit. 

Mais le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, veut décourager les Québécois d'organiser des barbecues à la maison. 

« Marcher à distance de deux mètres ou être devant le garage, c’est une autre chose que de se retrouver ensemble autour d’une table », avait-t-il insisté. 

Horacio Arruda a expliqué que les gens pourraient rapidement « oublier » la distanciation sociale ou encore s'infecter entre eux en manipulant des objets. 

« On est les premiers à vouloir, nous aussi, pouvoir revivre ces moments-là », a avoué le Dr Arruda. « Nos amis nous manquent. Notre barbecue à l’extérieur nous manque. Mais je pense qu’il faut y aller par étapes. Mais je veux donner de l’espoir. On ne pourra pas, de toute façon, rester encabanés complètement. » 

Les recommandations de la santé publique seront ajustées à la suite du déconfinement qui va débuter la semaine prochaine en fonction de la propagation du virus. 

« Rien n’est exclu, mais je ne peux pas vous le dire maintenant parce que je veux véritablement voir ce que le déconfinement du 4, du 11 puis du 18 ou plus tard va donner », a avoué le Dr Arruda. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Conférence de presse · Crédit Photo: Capture d'écran