Nouvelles générales : Les recommandations concernant la distanciation physique manquent de précision, selon des chercheurs

Les recommandations concernant la distanciation physique manquent de précision, selon des chercheurs

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les mesures sanitaires font désormais partie de notre quotidien, des chercheurs estiment que les recommandations concernant la distanciation physique manquent de précision.

Sur son site web, Radio-Canada revient sur une nouvelle étude publiée dans le British Medical Journal. On y apprend notamment que des chercheurs de l’Université d'Oxford estiment que les recommandations concernant la distanciation physique manquent de précision. Alors que nous sommes habitués à entendre qu'il est important de garder une distance de 1 ou 2 mètres selon le contexte, ces scientifiques pensent que cette directive pourrait être plus claire.

Radio-Canada raconte que cette étude met en lumière le fait que la distanciation physique préconisée aujourd'hui se base sur d'anciennes études, mais ne prend pas en considération le nombre de personnes présentes dans le lieu en question, le degré de contagion d'une personne, la durée d'exposition ou encore le type de ventilation.

Radio-Canada indique que ces chercheurs ont établi une liste de facteurs à prendre en compte pour déterminer le niveau de distanciation physique nécessaire.

- Lieux fermés

- Nombre élevé de personnes

- Débit de parole élevé

- Mauvaise ventilation

- Aucun masque porté

Crédit photo: Adobe Stock

Radio-Canada souligne que si certains de ces facteurs sont combinés, les risques d'infection augmentent. Ainsi, dans un bar bondé, une distanciation physique de plus de 2 mètres serait préconisée. «Nous savons qu’il y a eu des cas où le virus s’est propagé beaucoup plus loin que 2 mètres. Il y a eu des cas en Allemagne, notamment dans une usine de transformation alimentaire, où il y a eu beaucoup de cas même si les personnes étaient à bonne distance et avec une bonne ventilation», illustre Ketra Schmitt, professeure agrégée à l'Université Concordia.

Les chercheurs qui ont participé à cette étude indiquent que la COVID-19 peut se propager à plus de 2 mètres dans des cas où une personne tousse, crie ou chante. Radio-Canada estime que c’est ce qui pourrait expliquer la contamination de 50 membres d’une chorale aux États-Unis alors qu'ils avaient respecté la règle du 2 mètres. 

Pour éviter une contamination, Radio-Canada indique que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d'éviter les lieux fermés, les lieux bondés ainsi que les contacts étroits. Toutefois, le risque n’est jamais nul.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock