Nouvelles générales : Loto-Québec au coeur d'une polémique

Loto-Québec au coeur d'une polémique

Dernière heure

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
35 35 Partages

Loto-Québec a été contraint de retirer son offre de pari sur la possible destitution de Donald Trump en tant que président américain. C'est le gouvernement de Philippe Couillard qui a rappelé la société d'État à l'ordre, et celle-ci a aussitôt retiré son offre, jeudi. 

Selon le cabinet du ministre des Finances, Carlos Leitao, à La Presse, Loto-Québec a fait preuve d'un sujet «inapproprié» pour ses paris. 

«Donald Trump sera-t-il toujours président des États-Unis après le 1er mai 2018?», avait demandé Loto-Québec via sa loterie Mise-O-Jeu au sujet du premier mandat du président américain. 

Tant le cabinet du premier ministre, le ministère des Finances et celui des Relations internationales ont trouvé que Loto-Québec avait franchi une limite, selon La Presse. 

«Il y a des gens qui peuvent ne pas apprécier et trouver que c'est aller trop loin. Mais on sait que ça fait l'objet de discussions (l'avenir de Donald Trump), que ça intéresse les gens. On en parle dans l'actualité à tous les jours», a quant à lui exprimé le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie, à La Presse.

«En général, on essaie de faire des paris de façon éthique et de bon goût sur des choses qui sont discutées dans les médias, des choses qui risquent d'intéresser les parieurs parce que c'est sur toutes les lèvres», a-t-il poursuivi. 

La société d'État n'était pas la seule à lancer un pari de la sorte. La société BCLC en Colombie-Britannique a proposé des offres similaires au sujet de Donald Trump. «Et notre question est tournée de manière positive. Ce n'est pas formulé de manière: va-t-il perdre son poste ou être destitué ou quitter de lui-même?» a ajouté M. Lavoie, en entrevue à La Presse, en ajoutant que «Loto-Québec pense qu'il y a plus de chances qu'il y soit encore. Loto-Québec n'est pas en train de prendre position dans le débat en disant: nous, on pense, selon nos cotes, qu'il n'y sera plus. Au contraire.»

Partager sur Facebook
35 35 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Loto-Québec