Nouvelles générales : Mario Dumont affirme que Montréal manque d'un «général en chef»

Mario Dumont affirme que Montréal manque d'un «général en chef»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le premier ministre François Legault est à Montréal ce jeudi et vendredi pour effectuer ses points presse, Mario Dumont voit cette visite d'un bon oeil parce que selon lui la métropole manque d'un «général en chef».

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui risque de générer de nombreuses réactions à travers la province. En effet, le commentateur politique Mario Dumont estime que Montréal manque d'un «général en chef» pour mener adéquatement la bataille contre le problème actuel. «C’est une guerre contre le virus qui doit se mener à Montréal pour reprendre le contrôle sur la situation, pour le respect des mesures sanitaires, pour que les gens portent plus le masque. Ça prend un général en chef. Et à Montréal, présentement, il n’y a personne qui mène». Une déclaration que ne devrait pas apprécier Valérie Plante.

Pour Mario Dumont, la visite de François Legault à Montréal ce jeudi et ce vendredi va lui permettre de véritablement prendre le pouls de la situation. «C’est vraiment l’occasion pour M. Legault de vérifier et poser des questions sur le terrain. L’idée est de se faire une meilleure idée de ce qui se passe». Cela devrait lui permettre également de «montrer à la population qu’on est sur la même longueur d’onde, qu’il y a une coordination des actions».

Crédit photo: Unsplash

Enfin, cela sera surtout l'occasion pour le premier ministre de s'imposer comme un véritable chef de guerre, estime Mario Dumont. «C’est le bordel là. Et dans une guerre, un moment donné, ça prend un général en chef. Il faut que quelqu’un mène le bateau. Pas de tout ce qui se passe en santé, mais du combat contre le coronavirus, allant des tests jusqu’aux interventions sanitaires. Parce que là, pour l’instant, on sent qu’à Montréal, il y a une guerre qui se mène, tout le monde fait son possible, mais pour bien des choses, tout le monde se regarde et se demande "qu’est-ce que l’autre va faire". Non, il faut qu’il y ait une pyramide décisionnelle à Montréal».

Au moment d'écrire ces lignes, la région du Grand Montréal est toujours la région la plus touchée par la crise sanitaire. Elle compte 40 724 cas, dont 3351 décès et 10 829 guérisons.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran Twitter