Nouvelles générales : Mario Dumont s'attend à une hausse importante des prix dans les salons de coiffure.

Mario Dumont s'attend à une hausse importante des prix dans les salons de coiffure.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le gouvernement Legault a annoncé la réouverture à venir des salons de coiffure dans plusieurs secteurs de la province, le commentateur Mario Dumont a mis la population en garde contre une éventuelle augmentation significative du prix de ce service.

C'est sur Twitter que le commentateur a partagé un article de BFMTV qui illustre la situation du côté de l'Europe, tout en déclarant: "Voilà qui me paraît inévitable. Les mesures sanitaires ralentissent les activités, augmentent les dépenses. Il y aura un coût."

Dans l'article en question, on y explique qu'un protocole sanitaire de sept pages a été édicté par le ministère du Travail afin de permettre la réouverture des salons de coiffure le 11 mai. Le patron du Conseil national des entreprises de coiffure (CNEC), Franck Provost, a notamment déclaré: "Ce coût lié à l’hygiène se situe aux alentours de 2 euros. On va répercuter ce coût sur la prestation complète. Chacun est libre de répercuter le montant qu’il veut sur les prestations, ça peut aller de 2 à 5 euros."

Pour sa part, Christophe Doré, président de l’Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC), s'est exprimé auprès du Figaro à propos de cette nouvelle réalité à laquelle les travailleurs milieu de la coiffure allaient maintenant devoir s'habituer: "Au bout d'une semaine, le temps que l'on passe à nettoyer le matériel, les outils et à désinfecter les surfaces est considérable. Notre utilisation des désinfectants est énorme, car dès qu'un client bouge, il faut tout nettoyer derrière. Or, c'est du temps de non-productivité."

France Info a recueilli les commentaires d'une coiffeuse de Sèvres (Hauts-de-Seine) qui a déclaré: "Je vais faire payer 12 € de plus à mes clients pour le kit sanitaire. Pour les femmes, ce sera 20 €, parce que le kit sanitaire n'est pas le même. Il faut plus de serviettes et plus de matériel."

Et enfin, Raphaël Perrier, ancien champion du monde de coiffeur et propriétaire de plusieurs salons, a tenu des propos qui vont dans la même direction au Figaro: "Les masques sont vendus 0,95 centime pièce, ça monte très vite. Les gants, pareil, les visières aussi. Au bout d'un moment, tout additionné, les salons n'ont plus le choix, aujourd'hui ! Pour le petit coiffeur au bout de la chaîne qui doit tout se payer, c'est difficile aussi."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Twitter · Crédit Photo: Capture d'écran