Mario Dumont s'en prend à Valérie Plante: « C’est Ding et Dong qui gèrent une ville! »

« C’est Ding et Dong qui gèrent une ville! »

Grands Titres

Que serait Montréal sans ses célèbres cônes orange ? Assurément beaucoup mieux, selon Mario Dumont, qui a fait une véritable montée de lait en ondes à QUB Radio

« Sincèrement, c’est une comédie. C’est "Ding et Dong gèrent une ville" ! C’est "Les Charlots gèrent une ville". C’est inimaginable, Montréal ! » ironise Mario Dumont à son micro. 

Il commentait alors l'étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitaine qui rapportait que le quart des cônes orange étaient inutiles à Montréal. L'enquête conclut également que 94 % des rues du centre-ville ont été partiellement ou totalement bloquées en un an. 

« On n’est pas innocent, les gens comprennent qu’il faut réparer les rues, qu’il y a des travaux, mais tout ne peut pas être en travaux tout le temps », souligne Mario Dumont.

« Les gens ne se parlent pas. Bell ferme une rue pour passer ses câbles. Le mois d’après, c’est Énergir qui ferme la rue pour passer son tuyau, et ensuite, c’est la Ville qui referme la rue pour refaire l’asphalte, et après quelqu’un d’autre défait l’asphalte pour aller changer les tuyaux », ajoute-t-il.

Le chroniqueur politique n'avait pas des mots doux à l'attention de la mairesse de Montréal. « Valérie Plante s’est fait élire en tant que mairesse de la mobilité, mais on sait que c’est une joke, c’est la mairesse du vélo. Toutes les autres formes de mobilité ne l’intéressent pas ! », dit-il.

« En matière de cônes, elle a réussi à faire pire qu’avant », estime Mario Dumont

« C’est devenu tellement grave, c’est tellement mal géré, tellement d’incompétence à Montréal. À un moment donné, il a fallu que quelqu’un enlève son chapeau de cheerleader [Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain] et qu'on se parle entre nous de la médiocrité qui règne dans la gestion des travaux dans cette ville-là », lance le chroniqueur. 

Articles recommandés: