Nouvelles générales : Masque obligatoire: Les commerçants ne veulent pas jouer à la police

Masque obligatoire: Les commerçants ne veulent pas jouer à la police

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que le port du masque est obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts à partir de ce samedi 18 juillet dans tout le Québec, les commerçants ne veulent pas jouer à la police avec les clients récalcitrants. 

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui est en train de susciter un vif débat au sein de la province. Si le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts semble faire l'unanimité chez les commerçants québécois, ils déplorent toutefois que le gouvernement leur impose la responsabilité de faire respecter cette mesure sous peine d'une amende pouvant aller de 400 $ à 6000 $. Ils estiment que les clients récalcitrants devraient aussi faire l'objet d'une sanction.

Une situation délicate alors qu'un grand nombre de commerces ont souffert financièrement en raison du confinement. Radio-Canada s'est entretenue avec Gopinath Jeyabalaratnam, analyste de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, sur cette question sensible. «Les commerçants ne veulent pas jouer à ça, ils ne veulent pas être confrontés à leurs clients. Ils sont dans une période où ils sont en train de rebâtir leur clientèle, ils ne veulent pas avoir à appeler la police pour cette clientèle et ternir leur image».

Crédit photo: Adobe Stock

Pour éviter de prendre une amende, Radio-Canada indique que certains commerçants vont se doter d'un stock de masques afin de pouvoir en donner aux clients qui n'en ont pas et qui se présentent à leurs magasins. Des dépenses supplémentaires dont ils se seront bien passés, mais qui leur permettront d'éviter une potentielle amende. Selon Gopinath Jeyabalaratnam, c'est le client qui devrait être la cible d'une amende et non le commerçant. «Si quelqu'un refuse par négligence ou par irresponsabilité de porter un masque, c'est à cette personne de payer, ce n'est pas aux commerçants».

Radio-Canada explique que les commerçants seraient d'avis que le Québec adopte un système de sanction similaire à celui de Toronto où les amendes visent les commerçants ainsi que les clients récalcitrants et peuvent atteindre «seulement» 400 $. Une méthode similaire est utilisée en Belgique, précise la chaîne de télévision, alors qu'au Royaume-Uni, c'est seulement le client qui est visé par une amende.

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock