Nouvelles générales : Metro est en train de préparer des employés à un confinement plus sévère

Metro est en train de préparer des employés à un confinement plus sévère

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que l'accès à 12 régions québécoises est actuellement limité, Metro Richelieu prépare ses employés de la Capitale-Nationale à un confinement plus strict qui pourrait avoir lieu au cours des prochaines semaines. Leurs déplacements pourraient être notamment surveillés.

C'est Le Soleil qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, Metro Richelieu prépare ses employés de la Capitale-Nationale à un confinement plus strict qui pourrait avoir lieu au cours des prochaines semaines. Qu'est-ce que cela implique exactement ? Le quotidien explique que si le gouvernement prend dans le futur des mesures pour limiter encore plus les déplacements, les forces de l'ordre pourraient surveiller les déplacements des employés entre leurs domiciles et leurs lieux de travail respectifs.

Dans l'optique de cette réalité pour le moment encore hypothétique, Metro Richelieu a fourni une lettre à tous ses employés de la Capitale-Nationale dans le but que les autorités les laissent circuler de chez eux à leur travail. Le Soleil indique que cette lettre a été nommée «lettre d’accès pour travailleur(euse) assurant un service essentiel» et qu'elle a été signée par le directeur sécurité et résilience de Metro Richelieu, Marc Lapointe. Le quotidien en profite pour rappeler que Metro Richelieu possède les épiceries Metro, Super C et Marché Richelieu.

Le Soleil rapporte également les propos de Geneviève Grégoire, porte-parole de Metro, qui insiste sur le fait qu'il s'agit d'une mesure préventive dans le cas où il faudrait agir rapidement. «Nous prenons évidemment au sérieux notre rôle de service essentiel et voulons nous assurer de maintenir nos services à la population dans nos magasins d’alimentation et les établissements pharmaceutiques», a-t-elle confié au quotidien.

Rappelons que désormais l'accès à 12 régions québécoises est limité. Il s'agit de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de Lanaudière, des Laurentides, de la Mauricie – Centre-du-Québec, du Nord-du-Québec, du Nunavik, des Terres-Cries-de-la-Baie-James, de l’Outaouais, et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Adobe Stock