Nouvelles générales : Obligée de quitter une partie de bingo car le trou qu'elle a dans le cou n'est pas couvert

Obligée de quitter une partie de bingo car le trou qu'elle a dans le cou n'est pas couvert

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que le port du masque est obligatoire dans les lieux fermés de nombreux pays, une femme d'une soixantaine d'années a été obligée de quitter une partie de bingo, car le trou qu'elle a dans le cou n'était pas couvert.

C'est le Mirror qui rapporte l'histoire d'Elaine Arbeau, une femme de 67 ans, dont l'existence a pris un tournant inattendu récemment. Celle qui se faisait une joie de voir ses amis au Delta Bingo de la ville de Pickering en Ontario a eu une bien mauvaise surprise une fois arrivée sur place. En effet, la direction de l'établissement lui a demandé de quitter les lieux parce que le trou dans son cou n'était pas couvert. Une décision incompréhensible lorsqu'on sait qu'elle ne peut pas le couvrir, car c'est grâce à ce trou qu'elle peut respirer.

Son fils, Joe Gilbert, a décidé de raconter l'histoire de sa mère sur Facebook, indique le Mirror. Il explique que cet événement a complètement bouleversé sa mère qui s'est mise à pleurer dans le stationnement. Le média britannique précise que le gérant de l'établissement lui aurait permis de revenir après l'avoir vu pleurer, une proposition qu'elle a refusée parce qu’elle était trop contrariée. Un sentiment compréhensible lorsqu'on sait qu'elle se bat contre un cancer du poumon.

Crédit photo: Courtoisie

«Ma mère s'est battue contre différents types de cancers au cours des 20 dernières années. Elle est encore là. C'est une vraie survivante. Cependant, comme tout soldat, elle a de nombreuses blessures. L'une d'entre elles étant le trou dans son cou. À cause de ça, elle ne peut pas parler comme nous ni respirer comme nous. Elle respire par le trou dans son cou. Ma mère ne sort pas beaucoup à part quand c'est pour aller au casino ou au bingo avec ses amis. Ce genre d'histoire ne devrait arriver à personne qui est dans la même position que ma mère», déplore Joe Gilbert.

Source: Mirror · Crédit Photo: Courtoisie