Nouvelles générales : «On va avoir des questions difficiles pour plusieurs pays, dont la Chine», dit Justin Trudeau

«On va avoir des questions difficiles pour plusieurs pays, dont la Chine», dit Justin Trudeau

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que Justin Trudeau tenait son point presse quotidien ce mercredi, il a annoncé que le Canada allait «avoir des questions difficiles pour plusieurs pays, dont la Chine». Des questions qui permettront notamment de comprendre comment la crise sanitaire qui a débuté en Chine est devenue globale.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d'encre. En effet, lors de son point presse de ce mercredi, le premier ministre a abordé la question délicate du rôle de la Chine dans la propagation du coronavirus à l'échelle internationale et a indiqué que son gouvernement avait des questions pour ce pays. «On va avoir des questions difficiles pour plusieurs pays, dont la Chine, sur les origines et le début de cette pandémie comment c'est rendu à un niveau global». 

Loin de blâmer ouvertement quiconque, Justin Trudeau juge cette intention normale et appelle à la collaboration des autres pays. «En même temps, nous savons qu'une pandémie globale exige des réponses globales et les différents pays doivent collaborer, doivent travailler ensemble pour passer à travers. Évidemment, les pays qui ne se comportent pas de la meilleure façon vont recevoir des questions, il va y avoir des conclusions faites à leur égard et c'est tout à fait normal». 

Rappelons que le premier ministre canadien n'est pas le seul dirigeant politique qui souhaite poser des questions à la Chine au sujet du coronavirus. En effet, le président de la République française Emmanuel Macron avait confié le 16 avril dernier lors d'une entrevue avec le Financial Times qu'il avait certains doutes concernant la Chine et sa gestion du coronavirus. «Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas», avait-il notamment déclaré.

De son côté, le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré récemment qu'il n'avait aucun doute que l'Institut de virologie de Wuhan soit le berceau du coronavirus. Il en avait profité pour faire une déclaration dont il a le secret. «Ils ont peut-être fait une erreur, ou peut-être que ça a commencée par une erreur qui en a entraîné une autre ou peut-être que quelqu'un a fait exprès. C'est une question très difficile à laquelle ils doivent répondre». De son côté, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avait surenchéri sur ce sujet début mai. «Il existe des preuves immenses que c'est de là que c'est parti».

Source: Twitter · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Facebook