Nouvelles générales : Plusieurs augmentations de prix en raison de la COVID-19.

Plusieurs augmentations de prix en raison de la COVID-19.

“Il faudrait éviter que la pandémie soit un prétexte pour abuser de la situation.”

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des spécialistes ont indiqué que la facture des clients de salons de coiffure pourrait subir jusqu'à 15% d'augmentation, en raison des fonds investis afin de se conformer aux nouvelles mesures.

Ce type de frais supplémentaires que les experts surnomment "frais COVID" risquent désormais d'apparaître sous la forme d'un montant de 30 $ supplémentaire chez le garagiste ou de frais entre 10$ et 50 $ chez le dentiste.

Même si les commerçants doivent "respecter les prix affichés et les termes du contrat", rien ne leur interdit d’augmenter les prix ou de demander des frais pour un service, mais comme l'a expliqué Alexandre Plourde, avocat et analyste chez Option consommateurs, certains commerçants pourraient être tentés de profiter de la situation "pour imposer des frais déraisonnables pour les consommateurs".

Dans une entrevue qu'il a livrée à ICI Radio-Canada pour l'émission Tout un matin, Alexandre Plourde a expliqué: "Ça peut être justifiable que certains commerçants augmentent leurs prix : la pandémie entraîne des coûts supplémentaires qui peuvent être assez importants pour les commerçants. [...] Il faudrait éviter que la pandémie soit un prétexte pour abuser de la situation."

Pour ce qui est des garages, il faut savoir qu'il est possible de contester le montant de la facture si le réparateur n'a pas fourni une évaluation écrite dans laquelle figure le prix total, et ce, avant de procéder aux réparations.

Enfin, on suggère fortement à la population de demeurer très vigilante quant aux augmentations de frais chez certains spécialistes, car comme l'a expliqué Alexandre Plourde, il faut alors s'adresser à l’ordre professionnel concerné en cas d’abus: "Un professionnel, que ce soit un dentiste, un optométriste ou autre, n’est pas assujetti à la Loi sur la protection du consommateur."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran