Nouvelles générales : Plusieurs infirmiers québécois dans l'eau chaude

Plusieurs infirmiers québécois dans l'eau chaude

Des dizaines de cas déclarés

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
353 353 Partages

Plusieurs infirmiers québécois ont été radiés de leur ordre professionnel après avoir volé du fentanyl, un puissant sédatif responsable de la mort de centaines de personnes au Canada en 2016. 

Au total, c'est une dizaine d'infirmières et d'infirmiers qui ont été radiés temporairement au cours de la dernière décennie, après avoir volé ce médicament dans leur milieu de travail. Cela avait également pour effet de priver plusieurs patients de cet analgésique destiné à apaiser leurs douleurs, selon une analyse de La Presse canadienne des décisions faites par le Conseil de discipline de l'Ordre des infirmières. 

Mais, si seulement 12 personnes ont été radiées, le nombre de vols serait bien plus élevés. La plupart des infirmiers blâmés par leur ordre ont volé du fentanyl et d'autres médicaments à de nombreuses reprises, parfois même durant des années. 

L'un des infirmiers radiés a même admis s'être injecté des narcotiques jusqu'à trois fois durant un quart de travail. Une autre a carrément remplacé le médicament destiné à un patient par de l'eau ou par une solution intraveineuse de sel et d'eau. 

Pour d'autres analgésiques, tels que le dilaudid et la morphine, les condamnations et les radiations temporaires entre 2006 et 2016 s'élèvent à des dizaines de cas, selon des estimations parues dans La Presse

Partager sur Facebook
353 353 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Fotolia