Nouvelles générales : Pour Claude Poirier, le comportement de certaines personnes dans les bars est «épouvantable»

Pour Claude Poirier, le comportement de certaines personnes dans les bars est «épouvantable»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que le gouvernement du Québec a annoncé la semaine dernière que l'ensemble des bars de la province doivent fermer à 1h du matin, Claude Poirier estime que le comportement de certaines personnes dans les bars est «épouvantable».

C'est Le Courrier du Sud qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute générer de nombreuses réactions. En effet, dans sa nouvelle chronique, Claude Poirier n'a pas hésité à pointer du doigt les comportements irresponsables des gens dans certains bars qui agissent comme si la crise sanitaire était derrière nous. «Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion d’aller dans les bars depuis l’autorisation de leur réouverture et de voir comment les gens se comportent, mais c’est épouvantable! On dirait qu’il n’y a aucun problème avec la COVID-19 dans ces endroits-là. Malheureusement, à mesure que les beaux jours arrivent, des gens pensent que la pandémie est terminée».

Pour Claude Poirier, la décision de fermer les bars plus tôt était à prévoir. «Moi, je ne vis pas sur une autre planète. Nous sommes en juillet 2020 et il y a encore des cas de COVID-19, quoi qu’en pensent certaines personnes». Il déplore tout de même que ça soit les personnes qui respectent les règles qui en fassent les frais. «C’est malheureux parce que des personnes consciencieuses qui respectaient les normes payent pour ça (...) Dans un bar de Québec, des gens se vantaient de ne pas suivre les mesures de distanciation sociale».

Crédit photo: Adobe Stock

Dans sa chronique dans Le Courrier du Sud, Claude Poirier a tenu également à rappeler que les gens qui ne prennent pas la situation au sérieux pourraient éventuellement contaminer leurs proches sans le vouloir. «N’oubliez pas qu’il y a un risque que vous contaminiez des gens que vous aimez: vos parents ou vos grands-parents, par exemple. Il y a une responsabilité collective face à cette pandémie».

Alors que la menace d'une seconde vague plane sur le Québec, Claude Poirier a l'air de penser que celle-ci est inévitable. «La fermeture devancée des bars est un premier pas vers un recul, en vue de la deuxième vague. Le nouveau ministre de la Santé Christian Dubé et le directeur national de santé publique Horacio Arruda ont été très clairs: s’il faut resserrer la vis, on le fera. Des gens qui respectent les normes payent donc la note».