Nouvelles générales : Poutine veut changer la Constitution pour rester au pouvoir jusqu'en 2036

Poutine veut changer la Constitution pour rester au pouvoir jusqu'en 2036

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Vladimir Poutine est vu par plusieurs Russes comme l'homme de la situation qui a sauvé le pays du pire et de l'humiliation post-soviétique. C'est le cas notamment du couple formé par Ramon Gonzales et Anna Golubev.

« C'est un homme, un homme fort, un vrai, et qui tient le pays à bout de bras », a dit Ramon à propos de Vladimir Poutine à Radio-Canada.

Le couple a voté au référendum pour que Vladimir Poutine puisse rester au pouvoir jusqu'en 2036 s'il le souhaite. Sans ce changement à la Constitution, Vladimir Poutine ne pourrait pas rester au pouvoir plus que quatre ans de plus, et ce, pour de bon. 

« Poutine le mérite et on ne peut pas se permettre le laxisme; tout risque de s’écrouler, regardez ce qui passe en Amérique, c’est un vrai cauchemar! », a tranché Ramon. 

En plus de remettre les mandats passés de Vladimir Poutine à zéro pour qu'il puisse en solliciter deux autres, des changements sociaux sont proposés. Il est notamment proposé de faire de la foi en Dieu une valeur fondamentale du pays, d'interdire le mariage aux couples homosexuels, de garantir l'indexation des régimes de retraite et d'élargir les pouvoirs du président russe pour notamment lui permettre de nommer des juges. 

Vladimir Poutine est ainsi vu comme le père de la nation, aux valeurs traditionnelles, qui veut défendre le pays des influences externes.

« Les Russes comprennent très bien qu’il faut changer le président un jour, mais pas tous les cinq ans, peut-être chaque décennie, oui. Mais il est hors de question de changer le commandant en chef alors que nous sommes en guerre », a expliqué le commentateur politique Sergey Markov. 

Jusqu'à maintenant 76 % des électeurs seraient en accord avec les changements proposés, d'après des sondages. Pour inciter les électeurs à se déplacer, l'État a étalé le vote sur plusieurs jours et a même offert la chance de gagner des voitures et des appartements à ceux qui iront voter. 

Mais tous ne sont pas d'accord avec les changements proposés. 

« Poutine sera là pour encore deux décennies et c’est néfaste pour notre génération », a déploré Valeria. 

« En dix ans on a perdu ce que nous avions acquis à la fin, tous nos rêves et nos aspirations, notre liberté, le peu de démocratie que nous avions... on s’est refermés sur nous-mêmes. Le monde ne nous respecte plus et la Russie fait tout pour ne pas être respectée du reste du monde. C’est le règne de la peur », a critiqué pour sa part Alexander Zatulivetrov. 

Alison Leclaire, la nouvelle ambassadrice du Canada en Russie, s'est porté à la défense des droits des communautés LGTBQ dans une vidéo publiée sur Facebook, samedi. Un message très mal perçu par les partisans de Vladimir Poutine. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran