Nouvelles générales : Quel montant les Québécois doivent-ils gagner afin de vivre convenablement?

Quel montant les Québécois doivent-ils gagner afin de vivre convenablement?

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une étude publiée mercredi par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) a révélé qu'une personne seule devait gagner entre 24 083 $ et 32 682 $ par année afin de bénéficier d'un revenu considéré comme étant viable.

Comme l'explique l'IRIS, on entend par revenu viable, "le revenu disponible nécessaire après impôt pour disposer d’un panier de biens et services permettant de vivre dignement et sans pauvreté".

Évidemment, ce revenu est appelé à varier selon les régions et alors que celui-ci se situe à 32 682 $ dans le secteur de Sept-Îles pour une personne seule, il est de 27 948 $ à Montréal, 27 409 $ à Québec, contre 24 083 $ à Saguenay.   

En ce qui concerne les personnes monoparentales, le revenu viable est de 39 099 $ à Montréal, 35 882 $ à Trois-Rivières, 42 838 $ à Saguenay, et de 44 240$ à Sept-Îles.

Bien entendu, on parle d'un montant un peu plus élevé pour les couples avec enfants et ainsi, le revenu viable est de 57 900 $ pour Trois-Rivières, 61 009 $ à Montréal, 61 124 $ à Gatineau, 64 069 $ à Saguenay et 66 036 à Sept-Îles.

Comme l'a souligné dans un communiqué Eve-Lyne Couturier, qui est chercheuse à l’IRIS, il y a encore une très grosse pente à remonter avant de pouvoir enfin parler d'un revenu viable pour tous: "Au-delà de la couverture des besoins de base indiquée par la mesure du panier de consommation, les gouvernements ont un portrait incomplet de ce qu’il faut pour vivre dignement et sans pauvreté. Même en gagnant 15 $ de l’heure à temps plein, on est encore loin du revenu viable dans plusieurs villes du Québec."

Enfin, comme le souligne la chercheuse, le gouvernement canadien a très bien agi en offrant la PCU, mais il restera encore beaucoup de travail à effectuer à la suite de la crise actuelle: "Au sortir de la crise actuelle, il sera essentiel de se demander quels planchers de revenu on doit considérer pour bien vivre ensemble, a-t-elle ajouté. Une bonne partie de celles et ceux qu’on découvre comme étant essentiels, gagne toujours moins que le revenu viable."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran