Nouvelles générales : Rencontre en ligne: accusé de séquestration, agression armée, voies de fait et menace de mort

Rencontre en ligne: accusé de séquestration, agression armée, voies de fait et menace de mort

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a lancé un appel à la population afin de retrouver des victimes potentielles d'un homme de 43 ans qui a fait l'objet d'une plainte pour séquestration, agression armée, voies de fait et menace de mort.

C'est le 10 juillet que Collin David Robinson a été arrêté à son domicile de Brockville, en Ontario. L'homme de 43 ans n'était pas connu du SPVG, mais il avait toutefois des antécédents avec le Service de police d'Ottawa.

La victime qui a porté plainte contre lui affirme avoir fait sa rencontre sur le site web "Plenty of fish", alors qu'il se présentait sous le nom de David Davidson. Robinson utilisait aussi les surnoms Big Red et/ou Magic Hand sur le site de rencontre "MeetMe".

La police a indiqué que suite à la première rencontre entre Robinson et sa victime, ceux-ci avaient passé trois jours ensemble dans le secteur de Hull, à la fin du mois de juin. Les deux individus s'étaient installés au domicile de la femme.

C'est lorsque Robinson a découvert que sa victime avait communiqué avec un ancien amoureux que l'homme s'en est pris à elle en la séquestrant et en la battant violemment à plusieurs reprises en plus de lui proférer des menaces de mort.

Robinson a ensuite quitté les lieux et c'est lorsque le frère de la victime a découvert celle-ci qu'il l'a aussitôt fait transférer à l'hôpital où elle a été soignée pour des blessures aux côtes ainsi que de nombreuses lacérations.

L'agente Andrée East, du SPVG, a déclaré que Robinson a pu faire d'autres victimes, tout en disant de lui que "C'est un homme déterminé".

Les personnes qui auraient pu être victimes de cet homme ou de toute autre personne sont fortement invitées à porter plainte.

Enfin, l'agente East a expliqué qu'il "n’y a pas de honte à avoir été victime d’une personne violente à la suite d’une rencontre en ligne ou dans toute autre situation".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran