Nouvelles générales : Rien ne va plus pour le juge qui avait dit de « serrer les genoux »

Rien ne va plus pour le juge qui avait dit de « serrer les genoux »

Important développement dans cette affaire

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
31 31 Partages

Le juge Robin Camp, qui avait créé un émoi à travers le Canada pour avoir demandé à une plaignante dans une affaire d'agression sexuelle pourquoi elle n'avait pas serré ses genoux, a annoncé sa démission.

C'est dans un communiqué jeudi après-midi qu'il a annoncé qu'il remettra démissionnera de ses fonctions de juge à la cour fédérale. 

Selon des informations publiées par Radio-Canada, le Conseil canadien de la magistrature (CCM) avait émis la recommandation plus tôt à la ministre fédérale de la Justice de révoquer le juge, jeudi. 

La CCM avait déclaré que Robin Camp avait « manifesté un mépris évident pour certains aspects du régime adopté par le Parlement relativement aux questions d’agression sexuelle. Nous concluons que la conduite du juge, examinée dans son ensemble et à la lumière de toutes ses conséquences, a porté si manifestement et si totalement atteinte aux notions d’impartialité, d’intégrité et d’indépendance de la justice qu’elle ébranle suffisamment la confiance de la population pour rendre le juge incapable de s’acquitter des fonctions de sa charge ». 

En 2014, Robin Camp, alors juge à la Cour provinciale de l'Alberta, avait acquitté un homme accusé d'avoir violé une jeune femme de 19 ans. « Pourquoi n'avez-vous pas simplement gardé vos genoux joints?  La souffrance et le sexe viennent parfois ensemble », avait-il déclaré. 

Même s'il avait présenté plusieurs fois des excuses pour ses commentaires, Robin Camp s'était battu jusqu'au bout afin de conserver son poste, même si le comité d'enquête du Conseil avait décidé en novembre dernier qu'il devait être destitué. 

Partager sur Facebook
31 31 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Fotolia