Nouvelles générales : “Si un pays décide de nous envahir à un moment donné... on ne durera pas 10 minutes”

“Si un pays décide de nous envahir à un moment donné... on ne durera pas 10 minutes”

“Ce n’est pas seulement ta santé que tu mets en danger, c’est la mienne!”

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Richard Martineau ne semble vraiment pas avoir en estime les adeptes du mouvement anti-masques. En effet, voilà que le célèbre chroniqueur a décidé de se vider le coeur à ce sujet et il n'y est vraiment pas allé de main morte!

C'est en commentant une sortie récente de la comédienne Sharon Stone que Richard Martineau s'en est pris au mouvement anti-masques. Rappelons que la star d'Hollywood, dont la soeur est atteinte de lupus et dont la grand-mère et la belle-mère sont décédées des suites de la COVID-19, a accusé les anti-masques et l’administration Trump d’être responsables de la transmission de la maladie.

En réaction à cela, Richard Martineau a lancé sur les ondes de LCN: "C’est ce que les gens contre le masque ne comprennent pas. S’ils veulent croire à toutes sortes de théories du complot, c’est correct. Tu crois que la Terre est plate? Ça ne me dérange pas, c’est tes affaires. C’est complètement ridicule, c’est absurde, c’est stupide, mais ça ne met pas ma santé en danger. Par contre, lors que tu dis que la COVID-19 c’est une petite grippe, qu’on n’a pas besoin de mettre de masque, ce n’est pas seulement ta santé que tu mets en danger, c’est la mienne!"

Le chroniqueur ne s'est pas gêné à s'en prendre aussi à la comédienne Lucie Laurier, qui est devenue en quelque sorte une porte-parole de ce mouvement: "Lorsque je l’entends dire "on m’empêche de prendre ma grand-mère dans mes bras"... J’ai vu ma mère qui a 86 ans cette semaine... j’aurais aimé la prendre dans mes bras, beaucoup. Je ne l’ai pas fait parce que je l’aime beaucoup justement et je veux la protéger. Peut-être que Lucie Laurier pense juste à elle parce qu’elle a envie de serrer sa mère dans ses bras..."

Enfin, comme l'a souligné Richard Martineau, il y a encore bien du chemin à faire afin de s'assurer que la situation ne deviendra pas hors de contrôle: "Si un pays décide de nous envahir à un moment donné... on ne durera pas 10 minutes. On va jeter les armes, on ne se battra pas. On est incapables du moindre sacrifice."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Facebook