Nouvelles générales : «Si vous voyez les motifs de petits pénis sur mon masque, c'est que vous êtes trop près»

«Si vous voyez les motifs de petits pénis sur mon masque, c'est que vous êtes trop près»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère de famille américaine a fait le tour du web avec les masques qu'elle a fabriqués. Recouverts de mini pénis, elle estime que ces couvre-visages sont l'outil idéal pour faire respecter la distanciation physique.

C'est le site web d'informations et de divertissement CafeMom qui rapporte l'histoire de Mindy Vincent, une mère de famille dont le nom a fait couler beaucoup d'encre en avril dernier. Cette habitante de la ville de Heber City dans l'Utah a eu une idée surprenante pour s'assurer que les personnes avec qui elle a des interactions dans la vie de tous les jours respectent la distanciation physique. En effet, elle a fabriqué des masques avec plein de minuscules pénis dessus qui sont indétectables lorsqu'on se tient loin d'elle.

Dans une publication Facebook, depuis supprimée, elle a expliqué son raisonnement. «Quand quelqu’un me mentionne qu’il y a des pénis sur mon masque, je lui fais gentiment savoir que c’est de cette façon que je peux déterminer qu’il est trop près de moi», avait-elle notamment écrit pour décrire l'utilité de ces couvre-visages

Crédit photo: Capture d'écran site web Utah Harm Reduction Coalition

Ces masques sont vendus au prix de 20 $ et font partie de ce que Mindy Vincent appelle le «Project Penis Mask». Tous les profits vont au Utah Harm Reduction Coalition, une fondation qu'elle a créée après le décès de sa soeur d'une overdose en 2016.

Pour celles et ceux qui ne sont pas fans d'avoir des mini pénis sur leurs masques, elle en a fait également avec des mini seins et des mini vagins.

Crédit photo: Capture d'écran site web Utah Harm Reduction Coalition
Crédit photo: Capture d'écran site web Utah Harm Reduction Coalition
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CafeMom · Crédit Photo: Courtoisie