Nouvelles générales : Tragédie familiale des soeurs Carpentier: un psychiatre croit que l'accident a “fait tout basculer”.

Tragédie familiale des soeurs Carpentier: un psychiatre croit que l'accident a “fait tout basculer”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que les autorités ont révélé que les soeurs Norah et Romy Carpentier, ainsi que leur père Martin Carpentier, sont morts dans les douze premières heures qui ont suivi leur disparition, un psychiatre a déclaré que tout avait basculé en raison de l'accident de voiture.

C'est du moins qu'est porté à croire le Dr Gilles Chamberland, qui est psychiatre à l’Institut Philippe-Pinel. 

Pour le moment, rien ne semble indiquer que Martin Carpentier aurait laissé voir des signes préalables quant à la tragédie qu'il allait commettre, le Dr Gilles Chamberland a expliqué sur les ondes de TVA Nouvelles qu'il croit que d'autres conditions étaient réunies pour que le père en arrive à agir de la sorte: "L’hypothèse, à ce moment-là, c’est que c’est l’événement qui a fait comme déborder le vase. Mais il y avait surement quelque chose en dessous, soit de l’ordre dépressif, quelqu’un pour qui la vie est lourde, pour qui ça ne va pas bien, et cet accident-là vient rajouter, ça va encore plus mal."

Selon le psychiatre, bien que l'accident ait bousculé la suite des événements, cet incident ne peut pas être l'unique facteur qui a poussé le père à commettre l'irréparable: "Il faut qu’il y ait déjà quelque chose avant. Le fait d’avoir une commotion cérébrale peut désorienter, peut rendre plus confus, peut perturber, mais n’est pas de nature à créer ce genre d’idée là."

Le Dr Gilles Chamberland a aussi souligné que plusieurs raisons pouvaient pousser des parents à s'en prendre à la vie de leurs enfants, tout en ajoutant qu'il est très probable que les enquêtes en cours démontrent que Martin Carpentier souffrait de troubles de santé mentale: "Souvent, c’est pour ne pas être seul dans l’au-delà, une espèce de croyance, mais il peut y avoir aussi, malheureusement, l’idée que "les gens qui m’ont fait souffrir, je vais utiliser ces enfants-là pour les faire souffrir eux autres aussi". [...] En rétrospective, on peut s’apercevoir que peut-être son comportement avait changé graduellement. Il y a surement des choses qu’on va trouver parce que pour que ça fasse basculer comme ça suite à un accident, je le répète, ce n’est pas un accident comme ça qui va donner ces idées-là."

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran