Nouvelles générales : Très forte augmentation des ventes de piscines: une année record en 10 ans

Très forte augmentation des ventes de piscines: une année record en 10 ans

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que pour la majorité d'entre nous les vacances d'été risquent de se passer à la maison, les ventes de piscine sont en train de connaître une immense augmentation au Québec pour le plus grand plaisir des acteurs de cette industrie.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d'encre. Les ventes de piscines sont en train de connaître une immense augmentation au Québec. « C’est en croissance exponentielle, c’est une année record en 10 ans », se réjouit Alex Dubois, le propriétaire de Piscine Solide et le directeur de l’Association des commerçants de piscines du Québec. Le quotidien souligne que le contexte actuel peu propice au départ en vacances ou aux inscriptions dans les camps de jour a poussé les Québécois à investir différemment leur argent. «Je pense que le budget voyage que les gens avaient vient de passer dans la cour».

La Presse souligne que ce sont surtout les commandes de piscines hors terre qui ont le vent en poupe. Le quotidien indique que cela s'explique principalement par le fait qu'elles sont plus abordables que les piscines creusées. En effet, il faut compter en moyenne 5000$ pour une piscine hors de terre alors que pour les piscines creusées coûtent au minimum 30 000$. Une différence de prix non négligeable. «J’installe environ de 500 à 600 piscines par an. Cette année, avec une hausse de 30 à 40 %, l’objectif est à 1000 piscines. Nos équipes sont prêtes, mais on embauche aussi».

Crédit photo: Piscine Solide Facebook

D'ailleurs, la recherche de main-d'oeuvre va être un véritable enjeu au cours des prochaines semaines, souligne La Presse. En effet, la situation actuelle va faire en sorte que c'est seulement une personne qui installera la piscine au lieu de deux habituellement. «On évalue que ça va prendre au moins 30 % plus de temps pour faire les installations de piscine, parce qu’on ne peut plus être un à côté de l’autre», explique Martin Rathé, le président de Club Piscine.

Toutefois, il semblerait que les personnes habituellement intéressées par ce genre d'emplois saisonniers préfèrent bénéficier de la «prestation canadienne d'urgence» que d'installer des piscines. «J’ai des étudiants qui sont plus payés assis chez eux avec la PCU à 2000 $ par mois alors que moi, je leur donnais 20 heures au salaire minimum. Ils aiment mieux être assis et recevoir plus. C’est une réalité», remarque, Ludovic Archambault, le propriétaire de Piscines Gratton. Une réalité qui ne devrait pas empêcher l'industrie de la piscine au Québec de connaître une année record.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook