Nouvelles générales : Trudeau se dit “déçu” de l'abandon d'Air Canada vers les régions

Trudeau se dit “déçu” de l'abandon d'Air Canada vers les régions

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le premier ministre Justin Trudeau n'a pas caché qu'il était "déçu" par la décision d'Air Canada d'avoir mis fin à une trentaine de liaisons aériennes au pays.

Les journalistes n'ont pas manqué de questionner le premier ministre du Canada au sujet de cette décision d'Air Canada qui a fait de nombreux mécontents au pays, mais outre le fait qu'il n'ait pas caché sa déception, Justin Trudeau s'est montré très prudent dans sa réponse: "On sait qu’Air Canada profite des liens les plus profitables au pays, mais on s’attend aussi à ce qu’ils desservent des personnes qui vivent dans des régions plus éloignées. C’est donc quelque chose qu’on espère qu’ils vont pouvoir remettre à desservir ces régions-là au fur et à mesure que l’économie commence à reprendre."

Le premier ministre a aussi été interrogé quant à sa position par rapport à une solution aérienne québécoise, mais il n'y a pas semblé très favorable: "C’est important que les Canadiens qui vivent dans toutes les différentes régions soient desservis par les compagnies aériennes. Ce qui frappe au Québec frappe aussi dans les Maritimes, c’est donc quelque chose qu’on regarde avec Air Canada, on espère qu’ils vont pouvoir reprendre le service bientôt."

Pour sa part, Pascale Déry, une porte-parole d'Air Canada, a déclaré à La Presse que l'information comme quoi la liaison saisonnière avec les Îles-de-la-Madeleine qui permet notamment aux touristes de s’y rendre l’été serait "suspendue indéfiniment" après le 7 septembre avait été confirmée par erreur, mais elle a toutefois ajouté que la liaison ne sera maintenue que trois mois par année pendant l’été.

Enfin, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a affirmé que les acteurs importants dans cette histoire devraient s'affairer à trouver rapidement une solution, puisque "le développement de nos régions est fondamental et il passe par l’accès et la mobilité", tout en précisant que les régions devraient "avoir un minimum de services garantis".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran