Nouvelles générales : Twitter pourrait suspendre le compte de Donald Trump

Twitter pourrait suspendre le compte de Donald Trump

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le président Donald Trump devra faire très attention à ce qu'il va publier sur Twitter, car un haut dirigeant du populaire réseau social a déclaré qu'il n'écartait pas la possibilité de suspendre le compte du milliardaire, dans l'éventualité où celui-ci continuerait à publier des messages incendiaires.

Au cours des dernières semaines, la situation est devenue de plus en plus tendue entre le président des États-Unis et les responsables de Twitter. Alors que Trump bénéficie de 81,7 millions d’abonnés sur son compte @realDonaldTrump, deux de ses tweets sur le vote par correspondance ont été signalés par le réseau social en y apposant la mention "vérifiez les faits".  

Par la suite, un autre tweet du président a été signalé par Twitter, mais cette fois-ci, la réseau social a tout simplement de le supprimer, indiquant que ce tweet était en violation des règles du réseau sur l’« apologie de la violence ».

Selon ce qu'a déclaré le directeur de la stratégie de politique publique de Twitter, Nick Pickles, lors d’une audition parlementaire au Royaume-Uni, le président ne doit plus s'attendre à recevoir un traitement de faveur: "Chaque fois qu’un tweet d’un utilisateur est publié et nous est signalé, nous l’examinons selon nos règles. [...] Si un utilisateur sur Twitter continue d’enfreindre nos règles, alors nous continuerons d’avoir des discussions sur toutes les voies qui s’offrent à nous."

Le directeur s'est fait questionner à deux reprises par des parlementaires à propos de la possibilité de suspendre un jour le compte de Donald Trump. La réponse de Pickles a été plutôt claire: "Chaque compte Twitter est soumis aux règles de Twitter."

Twitter n'est pas le seul réseau social a avoir déclaré la "guerre" au président. Snapchat a annoncé mercredi qu’il ne ferait plus la promotion des messages du président américain pour atténuer l’écho des messages qui "incitent à la violence raciale".

Enfin, du côté de Facebook, le réseau social est resté campé sur sa décision de ne pas interférer dans les messages publiés par le président.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran