Nouvelles générales : Un 2e cas de bijoux disparus dans le même CHSLD

Un 2e cas de bijoux disparus dans le même CHSLD

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les Jardins du Haut Saint-Laurent, un CHSLD de Saint-Augustin-de-Desmaures fait de nouveau parler de lui pour une affaire de vols de bijoux sur une résidente décédée. Il s'agit du 2e cas de ce type révélé en l'espace de 48 heures.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui nous vient de Saint-Augustin-de-Desmaures. Le CHSLD des Jardins du Haut Saint-Laurent défraye une nouvelle fois la chronique pour un vol de bijoux. Cette fois, c'est Irène Petitclerc qui en fut la victime. C'est sa fille Diane Viger qui s'est rendu compte de ce qu'il s'était passé lorsqu'elle était venue récupérer les effets personnels, dont les bijoux, de sa mère décédée. Lorsqu'elle s'est présentée devant l'établissement le 6 juin dernier, elle s'est rendu compte qu'il manquait son collier, son jonc, ses alliances et ses boucles d’oreilles en or.

«Quand je suis allée chercher ses choses dans un "container" à l’extérieur, j’ai trouvé les fameux bijoux dans un sac, mais c’était un collier en coquillages. C’était du n’importe quoi. Ses bijoux n’étaient pas là», a expliqué Diane Viger à TVA Nouvelles. Elle n'aura pas accès au corps de sa mère pour vérifier si certains bijoux étaient toujours présents. «Étant donné qu’elle est morte de la COVID-19, ma mère était dans un sac scellé que la maison funéraire ne pouvait pas ouvrir. Je pense qu’ils ont fait la crémation avec le sac».

Crédit photo: Adobe Stock

La seule explication qu'elle a reçue de la part du CHSLD ne tient pas vraiment la route, explique TVA Nouvelles. En effet, l'établissement a indiqué qu'il avait été impossible de lui retirer ses bijoux. Des propos qui n'ont pas convaincu Diane Viger. «Je lui ai dit : ‘’Avait-elle enflé des oreilles aussi pour que vous ne puissiez pas enlever ses boucles d’oreille?». Si elle avait des doutes au début, elle croit désormais qu'il s'agit bien d'un vol, surtout depuis qu'une affaire similaire a eu lieu dans le même CHSLD. 

Diane Viger n'arrive toujours pas à réaliser qu'une chose pareille s’est produite, souligne TVA Nouvelles. «C’est épouvantable de voler une dame de 95 ans qui est morte! Ça ne se peut pas. C’est vraiment dégueulasse». La chaîne de télévision précise que la direction du CHSLD a déclaré qu'elle allait faire des recherches pour retrouver ces bijoux.

TVA Nouvelles indique que ces deux événements ne sont pas des cas isolés. «Statistiquement, on parle d’environ 200 vols rapportés à chaque année. Les vols se produisent généralement entre le moment du décès quand la famille n’est pas là et le transport du corps vers les services d’embaumement», a expliqué à la chaîne de télévision Paul Brunet, le président du Conseil de la protection des malades. D'ailleurs, selon les informations de LCN un autre vol de bijoux a eu lieu dans un CHSLD de Montréal concernant une femme décédée le 14 mai dernier.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock