Nouvelles générales : Un animateur de radio déclare que la pétition contre le port du masque obligatoire: “Ça fait pitié!”.

Un animateur de radio déclare que la pétition contre le port du masque obligatoire: “Ça fait pitié!”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'animateur de radio Vincent Dessureault a vivement critiqué la pétition contre le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés. Selon l'animateur, une telle pétition, "Ça fait pitié!".

C'est sur les ondes de QUB radio que Vincent Dessureault a décidé d'exprimer son point de vue quant à cette pétition qui a été lancée lundi par une citoyenne de Berthierville.

L'animateur a tout d'abord expliqué qu'il avait tenté d'entrer en communication avec l'instigatrice de la pétition, mais que celle-ci avait posé ses conditions: "Elle est assez sûre de son point pour lancer une pétition en ligne, mais elle n'est pas assez confiante pour aller en entrevue sans avoir la liste des questions à l'avance. Ça fait pitié!"

La pétition a été retirée du site Change.org et comme l'a expliqué l'animateur, cette décision a été prise en raison de la politique du site qui interdit la publication de pétitions pouvant comporter un danger pour la santé publique: "Évidemment, on crie au scandale et à la censure, alors que le site Change.org peut émettre les pétitions qu'il souhaite, c'est une entreprise privée. Ça ne leur tente pas d'avoir votre pétition, donc ils ne l'ont pas. Une pétition qui dit qu'il faut ramener le principe de la roulette russe, ça va être interdit parce que c'est dangereux si c'est basé sur rien de sérieux."

À la suite du retrait de la pétition, l'instigatrice de la pétition a fait savoir qu'elle était maintenant prête à accorder des entrevues sans qu'on lui fournisse les questions à l'avance. Elle a donc accepté une entrevue qui devrait avoir lieu vendredi au micro de l'animateur Pierre Nantel.

Enfin, l'animateur Vincent Dessureault s'est amusé à rire des diverses théories du complot qui circulait, avant de raconter à la farce que lorsqu'il a subi un test de dépistage de la COVID-19, l'infirmière qui s'est occupée de lui a certainement placé une micropuce sur son bâton de test.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Capture d'écran