Nouvelles générales : Un bébé de 23 mois meurt après avoir eu une surdose de médicaments

Un bébé de 23 mois meurt après avoir eu une surdose de médicaments

Au CHU Ste-Justine

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
301 301 Partages

En décembre dernier, un bambin de 23 mois seulement est décédé au CHU Ste-Justine à la suite d'une surdose de médicaments, selon les informations obtenues par TVA Nouvelles. 

Ghali avait subi une greffe de moelle osseuse destinée à lutter contre un cancer sur l'un de ses reins seulement trois semaines avant la tragédie. Il reprenait graduellement des forces après avoir été placé en isolement. 

«Il a fait un premier arrêt cardiaque et a été réanimé. Des examens ont démontré qu'il n'avait pas d'hémorragie. Il a été transféré aux soins intensifs. On nous a dit qu'il allait survivre, mais avec des séquelles. Malheureusement il a fait trois autres arrêts cardiaques. Il est décédé dans mes mains», a déclaré avec émotion à TVA Nouvelles la mère du bébé, Hadil El Amrani.

Une erreur médicale serait à l'origine de la mort du jeune garçon. L'infirmière aurait prodigué deux doses de potassium au bambin au lieu d'une seule et un autre d'eau saline. Selon la mère de l'enfant, il aurait reçu dix fois plus de médicament que prévu. 

Le rapport d'autopsie préliminaire dont TVA Nouvelles a obtenu une copie confirme qu'une dose a été injectée par erreur, selon les conclusions coroner Jacques Ramsay. 

« L'administration d'un médicament a été identifiée comme un facteur dans la survenue du décès de cet enfant. [L'enquête interne] à ce stade ne permet pas de cibler l'un ou l'autre des professionnels de l'équipe qui suivait l'enfant» a répondu à TVA Nouvelles dans un courriel la direction du CHU Ste-Justine. 

«On nous a laissés avec Ghali dans une pièce après son décès, mais l'hôpital ne nous a pas donné d'informations sur ce qui allait se passer par la suite. C'est un grand choc. C'est le seul enfant qu'on avait», a relaté le père du bébé, Reda Chorfi.

Les parents de la victime auraient décidé de faire sortir cette histoire au grand jour afin d'éviter qu'elle ne se répète. 

L'enquête sur la mort du petit Ghali est toujours en cours.

Partager sur Facebook
301 301 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran/Facebook