Nouvelles générales : Un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars pour Hydro-Québec malgré des profits qui dégringolent

Un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars pour Hydro-Québec malgré des profits qui dégringolent

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Hydro-Québec a annoncé un bénéfice net de 1 605 M$ pour le premier semestre de 2020, ce qui signifie une baisse de 433 M$ comparativement aux 2 038 M$ enregistrés un an plus tôt.

Jean-Hugues Lafleur, vice-président exécutif et chef de la direction financière d'Hydro-Québec, a fait remarquer que ces résultats s'inscrivaient dans le contexte de la pandémie de COVID-19, dont les impacts se sont particulièrement fait sentir au cours du deuxième trimestre: "La crise actuelle a perturbé notre performance commerciale et financière, comme en témoignent nos résultats du semestre. Nous constatons en effet un recul de nos ventes d'électricité, tant au Québec qu'hors Québec, et avons dû reporter plusieurs investissements. Nous anticipons d'ailleurs de continuer à subir les incidences de la pandémie au cours des prochains mois et nous évaluons actuellement l'ampleur à plus long terme de ces impacts. Entre-temps, nous multiplions les efforts pour soutenir nos clients en ces temps difficiles, tout en redoublant d'ardeur pour améliorer notre performance. De plus, nous élaborons différents moyens pour maximiser notre contribution à la relance économique, en vue d'aider le Québec à se relever de la crise."

Le recul des ventes nettes d'électricité de 145 M$ par rapport à celles du premier semestre de 2019 pourrait notamment s'expliquer par l'incidence défavorable de 271 M$ des températures, qui ont été plus douces à l'hiver 2020 qu'à l'hiver précédent.

Le fléchissement de la demande de base dans le secteur commercial, institutionnel et petits industriels ainsi que dans le secteur des grands clients industriels pourrait aussi avoir joué un rôle considérable dans le recul des ventes nettes.

En contrepartie, la hausse de la consommation des alumineries et la diminution des achats externes d'électricité et de combustible liés aux activités de distribution ont permis de contrebalancer partiellement ce fléchissement.

Enfin, voici les faits saillants du semestre selon Hydro-Québec:

  • Marché du Québec
    • Baisse de la consommation d'électricité au Québec par suite des mesures mises en place par le gouvernement pour gérer la pandémie
      • Au deuxième trimestre, diminution de 11 % de la demande de base du secteur commercial, institutionnel et petits industriels et de 12 % de celle des grands clients industriels
    • Températures plus douces à l'hiver 2020
      • Supérieures de 3 ˚C à celles de l'hiver 2019
  • Marchés hors Québec
    • Diminution des besoins sur les marchés d'exportation et baisse des prix du marché dans le contexte de la pandémie
    • Volume d'exportations nettes : 14,7 TWh, soit 1,7 TWh de moins qu'au premier semestre de 2019
    • Prix moyen obtenu à l'exportation : 4,4 ¢/kWh, contre 4,9 ¢/kWh un an plus tôt
      • Impact négatif de la baisse des prix du marché atténué par l'incidence positive des stratégies de commercialisation et de gestion des risques de l'entreprise
  • Activités d'investissement
    • Investissements en immobilisations corporelles et en actifs incorporels de 1,4 G$ pour les six premiers mois de 2020, contre 1,5 G$ en 2019
    • Ralentissement des activités sur les chantiers au cours du deuxième trimestre en raison de la pandémie
  • Activités de financement
    • Émissions d'obligations à taux fixe et de billets à taux variable au deuxième trimestre, qui ont permis de réunir 1,7 G$
    • Montant total recueilli depuis le début de l'année : 3,1 G$

Source: Cision · Crédit Photo: Capture d'écran